En vedettePortefeuille Modèle

Commentaire du gestionnaire pour T1 2020

La performance des actions mondiales a été gravement affectée par le COVID-19. L’indice composé de rendement total S&P / TSX a diminué de 20,9% au premier trimestre annulant les gains des années précédentes pour un rendement total négatif annualisé de -14,2%. Pour le T1, le rendement total du S&P500 était de -19,6%, effaçant également les rendements pour un rendement total annualisé de -7% tandis que le MSCI ACWI ex US a affiché un rendement de -23,3% conduisant à un rendement total annualisé négatif de -15,1%.

L’évidence du premier trimestre de cette année est le COVID-19 et ses impacts sur l’activité économique. En cette période de turbulence, le COVID-19 décide souvent qui est le gagnant ou le perdant.

Le NQICA au premier trimestre a affiché un rendement de -24,9%, ce qui a entraîné un rendement sur un an de -16,3% par rapport au composite S&P / TSX qui a affiché un rendement de -20,9% au premier trimestre et de -14,2% sur un an.

Au Canada, les meilleurs secteurs du T1 ont été les technologies de l’information en baisse de 3,8%, les services publics en baisse de 6,2% et les services de télécommunications en baisse de 9,2%. Les pires secteurs ont été l’énergie en baisse de 38,2%, la santé en baisse de 37,3% et la consommation discrétionnaire en baisse de 33,3%.

Les pires performances du NQICA au T1 ont été MTY avec un rendement de -61,2%, car la majorité de ses franchises ont dû fermer en raison du COVID-19, Gildan avec un rendement de -53,3% compte tenu de son profil discrétionnaire et de la fermeture de certaines ses installations de fabrication et Parkland Fuel Corp. avec un rendement de -50,7% compte tenu de la baisse du trafic à ses stations-services. D’un autre côté, Métro a enregistré un rendement de 6,6%, ses épiceries et pharmacies bénéficiant d’une augmentation du volume, Constellation Software a réalisé un rendement de 1,5% car il n’était pas directement touché par le COVID-19 alors que Canadian National était en baisse de seulement 5,8% malgré l’otage de son réseau par des groupes de pression en début d’année et un possible ralentissement économique.