Intelligence

Focus VÉA: CCL Industries (CCL/B)

Cliquez ici pour voir les commentaires sur le rapport StockPointer® VÉA (en anglais seulement)

À propos

Cette semaine, nous discuterons d’une grande capitalisation canadienne qui est devenue le chef de file incontesté de l’industrie de la fabrication d’étiquettes: CCL Industries (CCL/B). La société a connu une forte croissance à la fois par sa croissance organique que ses acquisitions. Nous avons acheté des actions de CCL/B le 30 juin 2017 et les actions ont augmenté de 8,7% depuis le début de l’année 2018. Dans le rapport suivant, nous allons réévaluer l’entreprise en fonction des paramètres que nous suivons.

Résultats du T2 2018

Le 9 août, CCL/B a déclaré un BPA de C$0,60 (contre C$0,57 attendu) sur des revenus de 1 483,7 millions de dollars canadiens (contre 1 469,4 millions de dollars canadiens prévus). Les actions ont chuté de 4,5% après l’annonce, les résultats étant conformes aux attentes. Le bénéfice net d’exploitation s’est amélioré sensiblement dans les segments CCL et de Checkpoint ce qui a compensé les résultats inférieurs des segments d’Avery et d’Innovia. La direction a confirmé ses prévisions pour le second semestre 2018.

Avantages compétitifs

CCL/B est le plus grand fabricant d’étiquettes au monde et emploie plus de 20 000 personnes dans plus de 165 usines de production dans 40 pays. Son siège social est situé à Toronto en Ontario. La firme contrôle près de 70% des ventes de son industrie tandis que les 30% restants sont répartis entre quelques petits concurrents. En raison de son positionnement unique et de sa grande notoriété, l’entreprise bénéficie d’un fort pouvoir de négociation autant auprès de ses fournisseurs que de ses clients. Comme la plupart de ses ventes sont des exportations dans des pays dont les devises sont plus fortes, CCL/B tire profit de la faiblesse du huard, ce qui stimule la croissance des revenus.

Une compagnie de qualité

Son SPscore de 70% fait de CCL/B le deuxième titre le mieux classé derrière West Fraser Timber (WFT) dans le secteur des matériaux. Si nous examinons ses homologues du même secteur, il s’agit de la société affichant les meilleurs indicateurs de performance SP (86%) par rapport à ses indicateurs de risque (35%), comme le montre le graphique ci-dessous. Le rendement du capital est à 13,6% et a diminué au cours des trois dernières années, passant d’un sommet de 29%. Toutefois, cela n’est pas trop inquiétant, étant donné que l’entreprise a pour mission de rembourser une partie de sa dette.

Le BENAII a progressé à un rythme impressionnant de 29% au cours des cinq dernières années, sauf l’année dernière en raison d’une acquisition relativement importante, celle d’Innovia qui s’est réalisé pour une somme de 1,13 milliard de dollars canadiens, ce qui a entraîné une baisse du BENAII par rapport à l’année précédente. À l’avenir, nous continuons de croire que CCL/B continuera de bénéficier de la croissance organique et de la croissance de ses acquisitions une fois les synergies réalisées.

La performance comptable de CCL/B s’avère robuste. Les revenus et le bénéfice par action ont augmenté de 15,3% et de 27,1%, respectivement, au cours des cinq dernières années, la stratégie de croissance ayant été couronnée de succès. Pour récompenser les investisseurs, CCL/B a augmenté son dividende à un taux moyen de 20,8% par an. Le taux de dividende devrait atteindre 0,82% au cours des 12 prochains mois, soit un niveau similaire à celui des deux années précédentes.

Le ratio de distribution est faible à 16,6% car la direction voit encore des opportunités d’investissement. Cela se reflète dans les quelques acquisitions réalisées au cours des dernières années, qui ont porté le ratio d’endettement à 1,2, au-dessus de la moyenne de l’industrie de 0,9. Les marges brutes et nettes sont toutes deux à leur plus haut niveau et il n’y a aucun signe de compression des marges à venir.

À un prix juste

En ce qui concerne l’évaluation, l’action se négocie actuellement en dessous de sa valeur intrinsèque, avec un ratio de 0,51 P/IV, reflétant une hausse potentielle de près de 96%. Cette situation est d’autant plus intéressante que l’action n’a pas été négociée à ce niveau de valorisation au cours des cinq dernières années. Si l’action ne se matérialise qu’une fraction de cette hausse, nous pouvons nous attendre à ce que le cours de l’action dépasse facilement son plus haut niveau des 52 semaines à 67,50 dollars canadiens, un niveau de résistance testé trois fois au cours des 15 derniers mois.

Cependant, la valeur de croissance future (VCF) de 5% nous indique que la valeur de l’entreprise est presque égale à sa valeur opérationnelle, de sorte que l’escompte s’avère relativement négligeable selon cette mesure. De plus, les ratios traditionnels suggèrent également que l’action est surévaluée par rapport à ses pairs: le ratio cours bénéfices est de 22,0 (contre 16,4 pour le secteur), le ratio cours ventes est de 2,3 (contre 1,4 pour le secteur) et le ratio cours livre est à 4,8 (contre 2,9 pour l’industrie).

Conclusion

CCL/B est une société de qualité dont plusieurs indicateurs sont dans le quartile supérieur, mais en ce qui concerne l’évaluation, nous pensons que l’action pourrait être légèrement surévalué en dépit de son faible ratio cours valeur intrinsèque (P/IV). Cependant, l’entreprise mérite d’être détenue, car elle est bien positionnée pour croître dans tous ses segments et concrétiser des synergies avec ses acquisitions.

Une excellente façon d’investir indirectement dans CCL/B avec 24 autres sociétés canadiennes de qualité est d’acheter le FNB Horizons Inovestor Actions Canadiennes (INOC). L’ETF détient CCL/B depuis sa création. Pour plus d’informations sur l’INOC, veuillez cliquer ici pour visiter le site d’Horizons FNB.