Tag

INOC

Commentaire de novembre pour les résultats d’octobre par le gestionnaire de portefeuille

L’indice de rendement total S&P TSX a reculé de 0,9% en octobre, le S&P500 a avancé de 2,2% et le MSCI ACWI ex. États-Unis a progressé de 3,5%. À la fin du mois d’octobre, l’indice rendement total S&P TSX était en hausse de 18,1%, depuis le début de l’année. Ce qui était inférieur au 23,2% de l’indice S&P500, mais supérieur à l’indice MSCI ACWI ex. États-Unis avec 16,0%.

Le marché a atteint de nouveaux sommets en octobre, les craintes de litiges commerciaux se dissipant et les résultats financiers du troisième trimestre s’alignant mieux que prévu. À la fin du mois, les rendements des obligations 10 ans se raffermissaient tant sur le marché américain que canadien.

Sur le TSX, le secteur des matériaux a enregistré la meilleure progression, avec une hausse de 2,9% en octobre, suivi du secteur des produits industriels, en hausse de 1%. Au contraire, le secteur de la santé a été le secteur le moins performant, principalement en raison de la mauvaise performance du secteur du cannabis.

En octobre, Norbord (+ 19,7%), fabricant de produits à base de bois et premier producteur de panneaux de particules orientées, a affiché la meilleure performance de la stratégie Inovestor. Le Groupe Equitable + 9,2%, une banque canadienne dont les activités sont principalement liées aux prêts hypothécaires résidentiels affichait la 2ième meilleur performance. Les rendements annuels et cumulatifs de l’indice d’actions américaines NASDAQ Inovestor se sont établis à 20,2% et 14,7%, soit légèrement mieux que les chiffres correspondants de 18,1% et 13,2% du S&PTSX TR.

La stratégie a été rééquilibrée en octobre. Nous avons accru notre exposition aux produits industriels avec l’ajout de Ritchie Bros Auctioneers Inc. (RBA) et d’Evertz (ET). Nous avons également ajouté Parkland Fuel Corporation (PKI), car leurs résultats s’améliorent maintenant que leurs acquisitions stratégiques sont intégrées avec succès. Nous avons liquidé Bell Canada (BCE), la Banque Canadienne Impériale de Commerce (CM) et Linamar Corp (LNR). Celles-ci ayant des valeurs économiques ajoutées (EVA) inférieures à ceux de leurs comparables détenus en portefeuille.

Commentaire de septembre pour les résultats d’août par le gestionnaire de portefeuille

Le marché canadien a affiché la meilleure performance en août, en raison notamment d’une forte hausse des métaux précieux (tels que l’or et l’argent) et d’un PIB vigoureux de 3,6 contre 3,0 attendu. En revanche, le PIB américain a été plus faible que prévu à 2,0 contre 2,3. Les marchés mondiaux ont également fléchi en raison des craintes de ralentissement économique: Brexit, désordre à Hong Kong, courbe des taux d’intérêt inversée et guerres tarifaires.

L’indice de rendement total S & P / TSX a augmenté de 0,2% en août, l’indice S & P 500 a diminué de -1,8% et l’indice MSCI Monde de -2,1%. À la fin du mois d’août, l’indice de rendement total S&P/TSX était en hausse de 17,1% depuis le début de l’année , un résultat supérieur au S&P500 (16,7%) et au MSCI World (13,5%). Au Canada, le secteur des technologies de l’information a enregistré la meilleure performance en août, en hausse de 7,7%, principalement en raison de la performance de Shopify, suivi de celui des matériaux, de 5,7%, avec les titres aurifères en hausse de 16,7% et d’argent en hausse de 15,4%. Au contraire, les soins de santé (-13%) ont été les moins performants, principalement en raison des performances du secteur du cannabis.

En ce qui concerne plus particulièrement INOC, les meilleures performances en août ont été Metro Inc. (+9,43%), un détaillant canadien de produits alimentaires au Québec et en Ontario, suivi par Brookfield Infrastructure Partners (+ 8,21%), une société en commandite cotée en bourse impliquée dans l’acquisition. et la gestion des actifs d’infrastructure à l’échelle mondiale. Les deux actions ont rebondi en partie grâce à leurs attributs défensifs et du fait de l’inversion de la courbe de rendement. Au contraire, le plus faible contributeur à INOC a été Parex (PXT), en baisse de 9,62%, en raison de la faiblesse des prix de l’énergie. Les autres contributeurs négatifs ont été Linamar (LNR) et CCL Industries (CCL.B) en raison de résultats décevants.

Commentaire de aout du gestionnaire de portefeuille sur les résultats de juillet

L’indice de rendement total S & P / TSX a progressé de 0,34% en juillet, le S & P 500 de 1,44% et le MSCI ACWI ex É-U s diminué de 1,18%. À la fin du mois de juillet, l’indice de rendement total S & P / TSX depuis le début de l’année était en hausse de 16,62%, ce qui était inférieur à l’indice S & P500 (20,24%) mais supérieur à l’indice MSCI ACWI ex. É.U. de 12,65%.

Le marché a atteint de nouveaux sommets en juillet avant de perdre une partie de ces gains, suite à une hausse des tensions sur le front du commerce international et aux taux d’intérêts à long terme sont tombés à des creux historiques. À la fin du mois, le rendement du Trésor américain à 10 ans a franchi la barre des 2%.

Le meilleur secteur de la TSX en juillet a été la consommation discrétionnaire, en hausse de 3,4%, suivi de la technologie de l’information, en hausse de 3,2%. Au contraire, le secteur de la santé a été le secteur le moins performant, principalement en raison de la performance du secteur du cannabis.

En ce qui concerne plus particulièrement INOC, les meilleures performances en juillet ont été Equitable Group (+27.01%), une banque canadienne dont la majorité des activités concerne les prêts hypothécaires résidentiels à taux préférentiel et non privilégié, qui ont publié des résultats meilleurs que prévu pour le deuxième trimestre. La seconde meilleure performance était celle de Parex Resources (+7.38%), un producteur de pétrole possédant des actifs en Colombie, dont les gains sont dus à la hausse des prix du pétrole le mois dernier.

En revanche, Stella Jones a enregistré la plus faible contribution à INOC, en baisse de 12,89%. Les nouvelles concernant le départ du PDG de longue date de la société ont amené le marché à réagir négativement. Les autres contributeurs négatifs étaient Norbord et Linamar.

Commentaire du Gestionnaire pour le T2

L’indice composé de rendement total S & P / TSX a augmenté de 2,6% au deuxième trimestre. Cela s’ajoute aux gains du premier trimestre pour un rendement cumulatif de 16,2% depuis le début de l’année. Au cours du deuxième trimestre, l’indice S & P 500 a dégagé un rendement de 4,3% pour un taux de cumul annuel de 18,5%, tandis que l’indice MSCI ACWI ex-États-Unis a affiché un rendement de 3,2%, soit un rendement total de 14% depuis le début de l’année.

Au cours du deuxième trimestre, la FED a confirmé sa position accommodante étant donné que l’inflation et l’activité économique sont sous contrôle. La croissance de l’économie chinoise s’est ralentie, ce qui a entraîné la plus faible croissance du PIB des 27 dernières années. Par ailleurs, les prévisions concernant le taux de croissance canadien ont augmenté. Les raisons de cette croissance sont les exportations plus fortes que prévu, les conditions du marché du travail meilleures que prévues et des mises en chantier plus élevées que prévu.

Notre indice NQICA a enregistré un rendement de 4,6% au deuxième trimestre et de 16,5% depuis le début de l’année par rapport à l’indice S & P / TSX, qui a enregistré un rendement de 2,6% au deuxième trimestre et de 16,2% depuis le début de l’année. Le rendement sur un an pour NQICA est de 4,4% contre 3,9% pour le S & P / TSX au cours de la même période.

Norbord (OSB), en baisse de 11%, et Great-West Lifeco en baisse de 5,6%, ont été les moins performants de l’indice. Au contraire, Dollarama (DOL) a progressé de 29,4%, suivi de CCL Industries (CCL.B), de 19%.

À la fin du deuxième trimestre, le NQICA était sous-pondéré dans les secteurs de l’énergie (-13%) et des services financiers (-4%) et surpondéré dans les secteurs de la consommation discrétionnaire (15,5%) et des biens de consommation courante (4,3%).

Les exigences actuelles en matière de rééquilibrage sont minimes et sont entièrement dues à la variation des pondérations sectorielles du modèle. Le poids du secteur des télécommunications a augmenté et celui du secteur financier a diminué en raison de la plus grande valeur économique ajoutée créée par les télécommunications par rapport aux services financiers. L’Industrielle Alliance (IAG), qui a le plus faible score SP de nos avoirs financiers, a été exclue de l’indice. IAG a été remplacé par Telus (T), la société de télécommunications la mieux notée, qui ne figurait pas encore dans le modèle.

Commentaire de juin du gestionnaire de portefeuille sur les résultats de mai

L’indice de rendement total S&P/TSX s’est contracté de 3,1% en mai, soit moins que le S&P 500 (-6,35%) et l’indice MSCI ACWI ex. USA (-5,26%). À la fin de mai, après un premier mois de déclin, l’indice rendement total du S&P/TSX était en hausse de 13,4% année à date.

Les marchés sont en dent de scie avec la probabilité grandissante de guerres tarifaires. En plus des guerres de tarifs douaniers, les investisseurs américains étaient de plus en plus préoccupés par la réglementation potentielle des géants méga-cap technologiques américains en raison de la nature monopolistique de leurs modèles d’affaires.

Le meilleur secteur de la TSX en mai a été la technologie de l’information, en hausse de 4,3%.  Les grands acteurs du secteur tels que CSU OTEX, GIB. A et SHOP ont tous affiché de bons résultats trimestriels. D’autre part, le secteur affichant la plus faible performance était celui des soins de santé, en baisse de 13,8%, un secteur dans lequel l’INOC n’est pas investi.

En regardant plus spécifiquement INOC, on observe que les stocks défensifs tels que ATD et DOL ont surperformé car les investisseurs étaient à la recherche de valeurs sûres loin du chaos environnant. La meilleure performance d’INOC en mai était celle de CCL. B suivant des résultats meilleurs que prévu. Les trois plus faibles performances pour le mois étaient celle de Norbord, Magna, et Linamar, leur piètre performance étant en grande partie expliquée par l’incertitude macro-économie et la politique, mais aussi dans le cas de Magna par une révision à la baisse des objectifs financiers de cette année.

Avril 2019, mot du gestionnaire de portefeuille

L’indice rendement total S&P/TSX s’est accru de 13.3% au cours du premier trimestre. Le marché boursier Canadien affiche donc un excellent départ en 2019 avec une performance supérieure à l’indice Mondial MSCI Global (10.4%) et presque équivalente à l’indice américain S&P 500 (13.7%).

Les marchés boursiers sont présentement portés à la hausse par des perspectives de croissance économique positives. Depuis plusieurs semaines maintenant, la profondeur et longévité de perspectives mondiales constructives ont gagné en importance suites aux plus récents commentaires économiques et énoncés politiques des plus importantes banques centrales dont celle de Chine, d’Europe et des États-Unis.

Cet étalement du cycle économique haussier mondial sur un horizon plus lointain a pris une place plus prépondérante dans les anticipations des acteurs du marché boursier et a clairement surplanté les désagréments liés à l’adoucissement de la croissance à court terme. Bien que la croissance économique et celle des profits corporatifs soient présentement moins élevées que l’an passé leur résilience et persistance à long terme sont les facteurs qui ont maintenant pris une importance prépondérante dans la psychologie des investisseurs.

Notre indice actions canadiennes Nasdaq Inovestor (NQICA) a progressé de 0.6% en Mars et est à la hausse de 11.4% depuis le début de l’année, pour une légère sous performance par rapport au marché canadien. Le titre qui a le plus fortement contribué à la performance de l’indice NQICA au mois de mars est Parkland Fuel Corporation (PKI) avec une hausse de 11.2%, alors que The North West Company (NWC), est celui qui a réalisé la plus forte contreperformance avec une baisse de 9.3%.

Le plus récent rebalancement a nécessité la vente de trois titres soit The North West Company, Parkland Fuel et CAE. Ils ont été remplacés par trois autres soit Great-West Lifeco, Norbord et Open Text. North West Company a vu son ROIC diminuer à la suite d’une augmentation des actifs sans que ce soit compensé par une hausse correspondante de son NOPAT. Le catalyste pour la vente de Parkland Fuel était la hausse du prix des actions. La vente de CAE s’expliquait par la baisse importante du profit économique ajouté ou EVA tel que déterminé par notre modèle quantitatif. Great-West Lifeco a vu son NOPAT augmenter substantiellement et a été ajouté en portefeuille pour cette raison. Plusieurs sociétés cycliques du secteur des matières premières ont des profits fortement haussiers depuis quelques temps, notre approche veut que l’on augmente le poids d’un secteur dans de telles conditions. Norbord est la société qui a fait son entrée dans le portefeuille pour ces raisons. Finalement, l’entrée d’Open Text s’explique à la fois par un pointage fondamental élevé mais aussi par une valorisation attrayante.

Commentaire du gestionnaire de portefeuille – janvier 2019

L’indice S&P/TSX rendement total a fini le mois du janvier à la hausse de 8.1%. En un mois, l’indice a presque entièrement effacé son recul de 8.9% réalisé en 2018, ce qui en fait un meilleurs mois en 20 ans. Plusieurs catalystes ont contribué à ce retournement. Un ton plus complaisant dans les minutes de la Réserve Fédérale, de bons résultats au niveau des chiffres publiés par de grandes sociétés nord-américaines, et la fin du shutdown gouvernemental aux ÉU. Concurremment, les prix de plusieurs commodités comme le pétrole et l’or se sont raffermis en janvier.  Notre Indice NASDAQ Inovestor Actions Canadiennes (NQICA) c’est apprécié de 8.1% pour le mois, 60pdb sous l’indice. L’allocation sectorielle a retranché à elle seule 110pdb suite à notre choix de sous pondérer les secteurs de l’énergie et de la santé. Toutefois notre sélection de titre a quant à elle produit une valeur ajoutée de 50pdb puisque plusieurs titres on relativement bien performés.

INOC a été rebalancé le 18 janvier dernier:

Achats:

  1. THE NORTH WEST COMPANY INC (NWC)
  2. PAREX RESOURCES INC (PXT)

Ventes:

  1. NFI GROUP Inc. (NFI)
  2. WEST FRASER TIMBER CO. Ltd. (WFT)

Commentaire du gestionnaire de portefeuille – décembre 2018

L’indice de rendement total S&P/TSX a clôturé le mois de décembre et l’année 2018 en baisse de 5,4% et de 8,9% respectivement, ce qui en fait la pire année pour les actions depuis 2015. Cette baisse est imputable aux signes de ralentissement de l’économie mondiale, aux inquiétudes suscitées par la direction de la politique monétaire américaine, les craintes inflationnistes d’un marché de l’emploi fort, les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et le dysfonctionnement politique provoquant la paralysie du gouvernement américain. Parallèlement, le prix du pétrole brut a chuté de 9,6% à $45.81, son plus bas niveau depuis août 2017, sur la crainte d’une demande pétrolière faible résultant d’une croissance mondiale plus faible. Notre indice d’actions canadiennes Nasdaq Inovestor (NQICA) a perdu 6,8% sur la même période, soit 143 points de base de moins que l’indice de référence. Notre allocation sectorielle a généré une contribution de 50 points de base, notre décision de surpondérer les actifs de base et de sous-pondérer les produits énergétiques s’étant avérée fructueuse. Cependant, notre sélection d’actions a généré une contribution négative de 193 points de base alors que certaines actions ont sous-performé. Vous trouverez ci-dessous les trois principaux contributeurs à la performance. (Télécharger)

Les trois principaux contributeurs à la performance étaient:

1.       Metro (MRU: CN), détaillant de produits alimentaires et de produits de base, a progressé de 3,4% à la suite de l’approbation par le TSX de son programme d’offre publique de rachat dans le cours normal des activités visant à racheter 2,7% de ses actions en circulation.

2.       Stella Jones (SJ: CN), producteur de papier et bois d’œuvre, a accusé un recul de -1,3% après que la société a annoncé qu’elle poursuivrait son propre programme d’offre publique de rachat dans le cours normal des activités visant à racheter 4,3% de ses actions en circulation.

3.       West Fraser Timber (WFT: CN), un producteur de papier et de bois d’œuvre, a chuté de -2,5% après avoir annoncé une réduction temporaire de la production en Colombie-Britannique au cours de la période de vacances dans quatre de ses scieries.

Les trois derniers contributeurs à la performance étaient:

1.       Canadian National Railway (CNR:CN), un exploitant de chemin de fer, a reculé de -11,1% alors que les investisseurs craignent qu’un ralentissement de la croissance mondiale ne se répercute sur les expéditions de pétrole brut par chemin de fer et de produits de base.

2.       Equitable Group (EQB:CN), société d’hypothèques et d’épargne, a reculé de -14,7% alors que la croissance du crédit hypothécaire au Canada a continué de ralentir au troisième trimestre 2018, après avoir enregistré la plus faible croissance en 22 ans.

3.       TFI International (TFII:CN), une entreprise de transport, a chuté de 19,5% alors que les hausses de prix sur le marché du camionnage se stabilisent. Cela pourrait s’avérer difficile pour les marges d’exploitation en 2019.

Salutations,

L’équipe Gestion de Placements Inovestor

Commentaire du gestionnaire de portefeuille – Septembre 2018

FNB Horizons Indice d’Actions Canadiennes (INOC)

Note: Le FNB Horizons Inovestor Actions Canadiennes (INOC) suit l’indice Nasdaq Inovestor Actions Canadiennes (NQICA)

L’indice de rendement total S&P/TSX a terminé le mois de septembre en baisse de 0.89% alors que le marché des actions canadiennes était sous pression en raison des incertitudes entourant un nouvel accord commercial avec les États-Unis. Entre-temps, la Banque du Canada a décidé de maintenir son taux directeur à 1,5% et d’adopter une approche prudente. Le dollar canadien a augmenté en raison de la hausse des prix du pétrole brut et des commentaires favorables du gouverneur Poloz à une éventuelle hausse des taux le mois prochain. Notre indice Nasdaq Inovestor Canada (NQICA) a diminué de 1.83% pour la même période, 94 points de base sous l’indice de référence. Notre allocation sectorielle a contribué à -15 points de base car notre surpondération dans le secteur discrétionnaire et notre souspondération dans le secteur de santé se sont avérés défavorables. De plus, notre sélection de titres a contribué jusqu’à -79 points de base, certaines actions ayant clairement sous-performé. Vous trouverez ci-dessous les trois premiers et les trois derniers contributeurs à la performance.

Les trois principaux contributeurs à la performance étaient :

  1. Equitable Group (EQB:CN), un fournisseur de prêts hypothécaires, a bondi de 6.4% après avoir annoncé que ses nouvelles émissions hypothécaires, ses dépôts de garantie et la croissance de ses emprunts étaient tous mieux que prévu au T2 2018 le mois dernier.
  2. Linamar (LNR:CN), un fabricant de pièces automobiles, a progressé de 3.7% grâce à l’optimisme des investisseurs quant à un possible accord commercial entre les États Unis et le Canada, qui exclurait une taxe automobile sur les véhicules canadiens.
  3. Couche-Tard (ATD.B:CN), une chaîne de dépanneurs, a augmenté de 3.6% notamment grâce à de solides résultats pour le T1 2018 : BPA de $1.15 (mieux de $0.09) pour un chiffre d’affaires de $19.3B (mieux de $1.4B).

Les trois derniers contributeurs à la performance étaient :

  1. Canadian Tire (CTC.A:CN), une chaîne de vente au détail, a diminué de -7.3% après que DOL a rapporté des ventes en magasins plus faibles et diminué ses prévisions pour l’année en cours, ce qui est de mauvais augure pour CTC.A.
  2. Norbord (OSB:CN), un fabricant de panneaux dérivés du bois, a chuté de -13.8% après qu’un analyste de la CIBC ait revu à la baisse les perspectives de la firme suite à un nombre de permis de construction moins élevé que prévu sur le marché immobilier américain.
  3. Dollarama (DOL:CN), une chaîne de magasins à escompte, s’est effondré de -17.6% après avoir sorti des résultats décevants au T2 2018 : BPA de $0.43 (pire de $0.01) pour un chiffre d’affaires de $868M (pire de $24M).

Salutations,

L’équipe Gestion de Placements Inovestor

TrueNAV: Votre nouvel outil pour calculer la NAV

À propos de TrueNAV

Certains d’entre vous ont peut-être remarqué la nouvelle version de StockPointer qui inclut une fonctionnalité puissante appelée TrueNAV. Son but est de calculer une Valeur Nette d’Inventaire (VNI) intrajournalière pour le FNB INOC. Par conséquent, il vous indique combien vous devriez payer à mesure que les actions sous-jacentes fluctuent. Nous avons observé que certains conseillers en placement surpayent à l’ouverture, alors nous avons pensé que ce serait une bonne idée de fournir cet outil. Pour accéder à TrueNAV, rendez-vous sur la page principale de la plateforme StockPointer et cliquez sur le bouton TrueNav surligné en jaune dans la boite d’INOC comme indiqué sur l’image ci-dessous:

 

 

 

En haut à gauche de votre écran, vous verrez le dernier prix qu’INOC s’est négocié à la Bourse de Toronto et la demande/offre actuelle en temps réel. Dans l’exemple ci-dessous, la dernière transaction est à 10,45, la demande/offre est à 10,44 / 10,46 et la VNI est calculée à 10,44. Si vous achetez à 10,46, vous payez une prime d’un cent sur la demande théorique VNI, vous devriez donc attendre une meilleure demande avant d’acheter. Si vous voulez vendre des parts d’INOC, l’offre est compétitive à 10,44 car la VNI exacte est à 10,44 et l’offre théorique VNI à 10,43. En d’autres termes, si vous voulez vendre, ce serait le bon moment et vous pouvez réaliser la transaction.

 

En haut à droite de votre écran, vous verrez la VNI intrajournalière d’INOC. La bande noire indique le prix de VNI exact avec une marge théorique au-dessus et au-dessous de la VNI. Nous fournissons des calculs de VNI dès 9h avant la cloche d’ouverture. Cela peut vous donner une idée du prix d’ouverture du FNB, car les teneurs de marché commencent à afficher des écarts entre les cours acheteur et vendeur sur les titres sous-jacents. Cependant, gardez à l’esprit que cette information peut parfois être faussée par des demandes/offres fictives de la part des teneurs de marché. Ce n’est pas le cas dans l’exemple ci-dessous mais si cela se produit, alors attendez l’ouverture des marchés pour un prix précis.

 

Au bas de votre écran, vous avez la performance des trois meilleures et des trois pires positions en pourcentage de changement quotidien et une carte thermique affichant les rendements de toutes les positions d’INOC. Pour le moment, nous fournissons TrueNAV que pour INOC, mais nous prévoyons éventuellement étendre ce service à d’autres FNB. Si vous avez des questions, des commentaires ou des suggestions sur la façon dont nous pourrions améliorer l’outil TrueNAV, veuillez nous contacter par courriel ou par téléphone.

Mise à jour sur la liquidité d’INOC

INOC a enregistré une importante transaction de 5,7 millions de dollars le vendredi 22 juin 2018, ce qui en fait la plus importante transaction sur le FNB depuis sa création. Celle-ci a été effectuée sur TriAct Exchange Canada, un marché spécialisé offrant des services d’exécution pour les courtiers en valeurs mobilières canadiens inscrits. Vers 13h01 ce jour-là, TrueNAV affichait une VNI exacte de 10,43 tandis que la demande/offre était à 10,43 / 10,44. La transaction a eu lieu à 1 cent au-dessus de la juste valeur, mais pour une commande de cette taille, c’est une prime raisonnable.

Cette transaction témoigne de la forte liquidité d’INOC, tout comme nous l’avons écrit dans notre article intitulé Debunking Your Fears (en anglais seulement). La majeure partie de la commande de 6,0 millions de dollars a été effectuée d’un seul coup. Pour ceux qui attendent patiemment de voir l’impact d’une grosse transaction sur INOC, maintenant vous l’avez. Si vous voulez exécuter une transaction d’envergure, nous vous recommandons de faire affaire avec une entreprise spécialisée qui peut organiser une transaction en bloc pendant la journée ou à la fin de la journée vers 16 heures au prix de la VNI.