Category

Intelligence

Sommaire exécutif

Explication du nouveau sommaire exécutif

Les utilisateurs de StockPointer disposent désormais de la dernière version du Sommaire exécutif. Elle vous donne accès à des données analytiques additionnelles, et permet ainsi de simplifier l’interprétation de celles-ci.

En plus de l’actualisation de la nouvelle interface utilisateur, trois nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées:

  • Amélioration et mise à jour de la valeur intrinsèque
  • Nouveaux indicateurs de performance
  • Nouvelles mesures de recherche

Information générale

Cette section regroupe les informations générales de la compagnie préalablement choisie, sur une base journalière. C’est un résumé des informations essentielles incluant notamment les dates de rapport, la devise et la localisation.

Industrie et secteur auxquels appartient la compagnie choisie.
Ici, sont indiqués: Le trimestre et l’année fiscale du dernier rapport financier. La date à laquelle les données ont été générée et publiées. Habituellement, nous disposons des données de la veille (J-1). Parfois, vous pourrez apercevoir un icône d’avertissement, cela signifie que que le prochain état financier sera bientot publié, ou est en retard.
Ici apparaissent: La date de cloture de l’année financière de la compagnie. La date correspondant à l’etat financier le plus récemment publié ainsi que la date à laquelle il fut disponible.
La devise dans laquelle l’état financier est publiée ainsi que l’unité des données figurant sur le rapport

Valeur intrinsèque

StockPointer® évalue la valeur intrinsèque d’une compagnie en ajoutant la valeur actuelle de celle-ci et en estimant la valeur actualisée du profit économique (lui même généré par la compagnie au fil du temps).

La valeur intrinsèque (VI) de StockPointer est la valeur de la compagnie, basée sur la contribution de la compagnie en terme de profit économique (EVA), combinée à à la valeur future estimée de l’EVA (Valeur Economique Ajoutée). C’est une estimation qui est obtenue en calculant la valeur actualisée de la sommes des EVA futures, ajoutée à la valeur présente. Si la VI est négative, la valeur par défault ici sera automatiquement: 0.
« A la hausse » et « en baisse » proviennent de la variation entre le dernier prix de cloture du titre et l’actuel prix du titre. La formule est la suivante: (Valeur Intrinsèque / Prix du titre -1)* 100. La valeur instrinsèque n’est pas relié au prix du titre pour diverses raisons, cependant vous pouvez jeter un oeil au graphique pour les tendances de ceux-ci.
La jauge Prix/Valeur Intrinsèque indique: Le ratio P/VI datant du dernier trimestre, le ratio P/VI actuel, ainsi que la valeur la plus élevée et moins élevée de celui-ci. Les mesures 1a et 5a sont les taux de changement (%) pendant cette même période (à ne pas confondre avec les taux de croissance qui prennent en compte tous les points de données).
Le ratio Prix / Valeur intrinsèque ajustée indique: La dernière valeur trimestrielle du ratio P/VI ainsi que la valeur actuelle de celui-ci, la valeur la plus elevée et la moins elevée, sur les 5 dernières années. Les mesures 1a et 5a représente le taux de changement (5) de celui ci durant la période indiquée ( à ne pas confondre avec taux de croissance qui prends en compte tous les points de données).
La jauge de la valeur intrinsèque indique: La valeur la plus récente, la plus elevée et moins elevée de la valeur intrinsèque, trimestrielle, sur les 5 dernières années. Les mesures 1a et 5a représentent le taux de changement (%) pendant cette même période (différent du taux de croissance. qui prends en compte tous les points de données)

Les KPI: Indicateurs clé de performance

Cette section contient les quatre indicateurs clé de performance principaux et présente différentes façons d’interprétation quant à la performance d’une compagnie.

Réputation (Valeur au marché ajoutée)

Cet indicateur de performance est utilisé afin de mesurer la capacité de la direction à croître la valeur de la compagnie. La valeur au marché ajoutée (MVA) est calculée en déduisant le montant de capital investit de la valeur au marché totale. En d’autres termes, il  calcule le pourcentage de valeur au marché ajoutée (MVA) inclue dans la capitalisation boursière de la compagnie.

Plus le pourcentage est élevé, plus la réputation en sera élevée. Toutefois, une MVA négative signifie que la compagnie possède une mauvaise réputation.

Une bonne direction aura tendance à croître la valeur au marché ajoutée (MVA), à contrario, une mauvaise direction diminuera celle-ci.

Le nombre d’étoiles correponds au score de réputation, celui-ci est basé sur le pourcentage de valeur au marché (%) incue dans la capitalisation boursière du titre.
La direction indique la tendance générale de la réputation (sur les deux dernières années). Une direction efficace devrait améliorer la valeur au marché ajoutée.
La tendance infique la tendance à court terme de la réputation (sur les 12 derniers mois). Cette mesure court terme peut signaler un changement futur possible au sein même de la réputation.
La donnée présentée dans le cercle est le pourcentage de valeur de croissance future (% FGV), relatif à la capitalisation boursière. La portion bleue (contour du cercle) représente le rang percentile de celle-ci(relatif aux compagnies du même marché et industrie).
Le graphique représente le pourcentage de valeur de croissance future (% FGV) relatif à la capitalisation boursière, sur les cinq dernières années
Les deux onglets grisâtres met à votre disposition le taux de croissance de la valeur des opérations courantes (COV) sur une année, puis sur trois années.

Pourcentage de Valeur de croissance sur Capitalisation

Cet indicateur permet d’évaluer si le cours du titres est apprécié à sa juste valeur. La valeur de croissance future (FGV) est calculée en déduisant la valeur des opérations courantes depuis la valeur au marché totale, elle représente la valeur actualisée des EVA (valeur économique ajoutée) futures.

Cet indicateur demeure complexe en terme d’interprétation, vous devez déterminer si la valeur de croissance future (FGV) est conforme à la situation actuelle de la compagnie. Par exemple, nous souhaitons observer une FGV élevée lorsqu’une compagnie dispose de peu (voir aucunement) de croissance. Certains titres peuvent parfois se transiger à escompte ou à prime. Par exemple, une compagnie en croissance disposant d’une FGV à la baisse (en décroissance) mais d’une EVA (valeur économique ajoutée) en croissance, vous donne un signal de prévision à la hausse.

Indice de performance économique

L’indice de performance économique (EPI) est l’indicateur principal qui vous permet d’identifier la portion de richesse redistribuée aux actionnaires. On souhaite que cet indice soit le plus élevé possible. Un EPI négatif signifie que la compagnie en question ne couvre pas son coût du capital.

La donnée présentée dans le cercle est l’indice de performance économique (IPE). La portion bleue (contour du cercle) représente le rang percentile de celui-ci (relatif aux compagnies du même marché et industrie).
Le graphique représente l’écart de performance économique, sur les cinq dernières années. L’écart de performance économique est obtenu en soustrayant le cout du capital au rendement sur capital (ROC-COC). Notez que l’indice de performance économique (IPE) est en revanche le ratio (ROC/COC).
Les deux onglets grisâtres représente respectivement le pourcentage de changement de l’indice de performance économique (IPE) sur une année, puis trois années.
Le symbole ci-dessous indique si l’EVA (Valeur économique ajoutée) et le NOP (Profit net d’opérations) convergent (>), divergent (<), ou sont parallèles (=); La couleur quant à elle indique si la tendance de la performance de l’EVA est meilleure que celle du NOP (Par exemple, si l’EVA est négative mais en croissance, cela indiquera une couleur verte, notez qu’une EVA négative reste alarmant mais en voie d’amélioration. L’EVA et le NOP seront parallèles si la différence entre les deux tendances se rapproche de 2.5%.
Nous observons ici la différence entre l’EVA et le NOP sur les trois dernières années
EVA- Cet onglet indique la valeur de l’EVA la plus récente en millions $ et indique le taux de variation depuis les trois dernières années.
NOP – Cet onglet indique la valeur du NOP la plus récente en millions $ et indique le taux de variation depuis les trois dernières années.

EVA Versus Profit net d’opération

Cet indicateur est très utile afin de bien comprendre la corrélation entre la valeur économique ajoutée (EVA) et le profit net d’opération (NOP).

Si le NOP et l’EVA ont la même trajectoire, l’attribut apparaîtra comme « parallèle » , muni d’un signal vert.

Si le NOP et l’EVA sont en croissance, mais que la courbe du NOP est plus lente (longitudinale), l’attribut apparaitra comme « convergent « , muni d’un signal vert.

Si le NOP et l’EVA sont en croissance, mais que la courbe de l’EVA est plus lente (longitudinale), l’attribut apparaitra comme « divergent », muni d’un signal rouge.

Information détaillée

Cette section affiche l’information concernant les quatre onglets ci-dessous: Valeur Intrinsèque, Performance au marché, Performance économique, Performance comptable.

Vous pouvez afficher les sections sous forme d’onglet, ou disposer des quatre onglets sur la même page.

Faites votre choix en cliquant sur le bouton correspondant à l’interface désirée.

Cet onglet représente les indicateurs fondamentaux de performance et d’évaluation. Il vous permet de mieux comprendre le calcul de la valeur intrinsèque et ses composantes.

Ici vous disposez du détail de calcul de la performance et de l’évaluation de la valeur intrinsèque, sur les cinq dernières années. Les calculs sont basés sur des données DDM (douze derniers mois) ou T36M (les quatre derniers trimestres).
Deux liens sont à votre disposition, vous permettant d’accéder au calcul détaillé du NOPAT et du Capital. Notez que les calculs et données seront différentes, puisque vous aurez accès aux données ANNUELLES.
En appuyant ici vous pouvez choisir la période sur laquelle vous souhaitez obtenir l’information, les quatre derniers trimestres, ou les douze derniers mois.
Le graphique représente la tendance du cours du titre ainsi que la valeur intrinsèque

Cet onglet représente les données fondamentales DDM et trimestrielles de la valeur au marché ajoutée ainsi que de la valeur de croissance future, et ce, sur les cinq dernières années

The chart displays quarterly or TTM data
The chart displays quarterly of TTM data

Cet onglet représente les données fondamentales DDM et trinestrielle du profit net d’opérations après impots (NOPAT) et de la valeur économique ajoutée (EVA), et ce, sur les cinq dernières années.

The chart displays quarterly or TTM data

The Market Performance tab displays TTM and quarterly accounting information for the last 5 years.

 

Cet onglet représente les données comptables générales DDM et trimestrielle, et ce, sur les cinq dernières années.

The chart displays quarterly or TTM data

Commentaire de juin du gestionnaire de portefeuille sur les résultats de mai

L’indice de rendement total S&P/TSX s’est contracté de 3,1% en mai, soit moins que le S&P 500 (-6,35%) et l’indice MSCI ACWI ex. USA (-5,26%). À la fin de mai, après un premier mois de déclin, l’indice rendement total du S&P/TSX était en hausse de 13,4% année à date.

Les marchés sont en dent de scie avec la probabilité grandissante de guerres tarifaires. En plus des guerres de tarifs douaniers, les investisseurs américains étaient de plus en plus préoccupés par la réglementation potentielle des géants méga-cap technologiques américains en raison de la nature monopolistique de leurs modèles d’affaires.

Le meilleur secteur de la TSX en mai a été la technologie de l’information, en hausse de 4,3%.  Les grands acteurs du secteur tels que CSU OTEX, GIB. A et SHOP ont tous affiché de bons résultats trimestriels. D’autre part, le secteur affichant la plus faible performance était celui des soins de santé, en baisse de 13,8%, un secteur dans lequel l’INOC n’est pas investi.

En regardant plus spécifiquement INOC, on observe que les stocks défensifs tels que ATD et DOL ont surperformé car les investisseurs étaient à la recherche de valeurs sûres loin du chaos environnant. La meilleure performance d’INOC en mai était celle de CCL. B suivant des résultats meilleurs que prévu. Les trois plus faibles performances pour le mois étaient celle de Norbord, Magna, et Linamar, leur piètre performance étant en grande partie expliquée par l’incertitude macro-économie et la politique, mais aussi dans le cas de Magna par une révision à la baisse des objectifs financiers de cette année.

Mai 2019, mot du gestionnaire de portefeuille

L’indice de rendement total S&P / TSX a augmenté de 3,2% en avril, ce qui s’ajoute aux solides rendements du premier trimestre pour un rendement de 16,9% depuis le début de l’année. Cela donne au marché canadien un très bon départ en 2019. Le S&P/TSX a légèrement surperformé versus l’indice MSCI ACWI (13,4%) et légèrement sous performé versus le S & P 500 (18,3%). La plupart des secteurs du marché canadien ont été des contributeurs positifs en avril, le secteur des technologies de l’information affichant la plus forte hausse et les matériaux la plus faible.

Les commentaires de la banque centrale canadienne et de la FED sont restés très constructifs pour les marchés des actions. Sur un autre plan, les bénéfices corporatifs années à date sont faibles, mais pas autant que le craignait le marché. Cela explique pourquoi le marché conserve ses gains depuis le début de l’année.

Les prix des matières premières depuis le début de l’année, y compris l’énergie et les métaux, ont été relativement stables, ce qui est crucial pour le marché canadien. Enfin, l’état d’esprit actuel du marché est principalement déterminé par les tarifs américains. Au Canada plus précisément, le marché immobilier reste stable malgré les inquiétudes suscitées par un cycle prolongé. La faiblesse des taux d’intérêt à long terme au Canada maintient les évaluations dans le secteur.

Notre indice d’actions canadiennes Nasdaq Inovestor (NQICA) a progressé de 5% en avril, ce qui s’est traduit par un rendement positif de 17% depuis le début de l’année, légèrement supérieur à celui du marché. En ce qui concerne les facteurs de contribution aux rendements NQICA, la plus grande partie des gains a été obtenue grâce à Magna International (MG), qui a augmenté de 14,6%. Dollarama (DOL) et Equitable Group (EQB) suivent une tendance similaire, augmentant respectivement de 13,0% et 12,8% alors que le marché anticipait des bénéfices attractifs. Au contraire, Metro Inc. (MRU) a reculé de 1,4% au cours du mois et Great-West Lifeco (GWO) en baisse de 1,98% au cours des deux dernières semaines d’avril après son ajout au portefeuille.

FNB canadiens: lancements du mois d’avril

L’industrie canadienne des FNBs a atteint un nouveau sommet, avec un actif sous gestion de 178,7 milliards de dollars à la fin d’avril. Trois nouveaux FNBs ont été ajoutés à la gamme de produits au cours du mois.

LANCEMENTS DU MOIS D’AVRIL:

L’investissement dans le cannabis se trouve à un nouveau tournant avec la réintroduction d’une loi aux États-Unis qui permettra aux États de définir leurs propres politiques en matière de cannabis et de limiter l’interdiction au niveau fédéral. Deux fournisseurs de FNBs veulent exploiter ce marché en introduisant des FNBs axés sur les compagnies américaines de marijuana.

Evolve Funds a lancé le FNB Marijuana États-Unis Evolve («USMJ»). USMJ cherche à offrir une plus-value du capital à long terme en investissant activement dans un ensemble diversifié de titres de capitaux propres d’émetteurs qui exercent des activités dans le secteur de la marijuana aux États-Unis, où des lois étatiques et locales réglementent et autorisent ces activités. L’autre fonds axé sur le cannabis d’Evolve Funds, le Fonds marijuana Evolve («SEED»), était le FNB, coté sur la TSX le plus performant au Canada au cours de la dernière année avec un rendement total de 71,37%¹ en date du 30 avril 2019.

Après avoir lancer le premier FNB de marijuana au monde, qui a généré un actif sous gestion de plus de 920 millions de dollars, Horizons ETFs ajoute à sa gamme de FNBs axés sur le cannabis avec l’introduction du FNB Horizons Indice Marijuana États-Unis («HMUS»). HMUS cherche à reproduire, dans la mesure du possible, le rendement de l’indice US Marijuana Companies, déduction faite des frais. Cet indice vise à fournir une exposition au rendement d’un panier composé de sociétés de sciences de la vie nord-américaines inscrites en bourse qui exercent des activités d’exploitation importantes dans les secteurs américains de la marijuana ou du chanvre ou qui ont une exposition importante à ces secteurs. Le FNB est également disponible en dollars américains sous le symbole HMUS.U.

Le FNB Marijuana États-Unis Evolve et le FNB Horizons Indice Marijuana États-Unis se négocient sur la bourse Aequitas NEO.

¹Basé sur la classification Bloomberg de 491 FNBs cotés sur la TSX, en date du 30 avril 2019.

Avril 2019, mot du gestionnaire de portefeuille

L’indice rendement total S&P/TSX s’est accru de 13.3% au cours du premier trimestre. Le marché boursier Canadien affiche donc un excellent départ en 2019 avec une performance supérieure à l’indice Mondial MSCI Global (10.4%) et presque équivalente à l’indice américain S&P 500 (13.7%).

Les marchés boursiers sont présentement portés à la hausse par des perspectives de croissance économique positives. Depuis plusieurs semaines maintenant, la profondeur et longévité de perspectives mondiales constructives ont gagné en importance suites aux plus récents commentaires économiques et énoncés politiques des plus importantes banques centrales dont celle de Chine, d’Europe et des États-Unis.

Cet étalement du cycle économique haussier mondial sur un horizon plus lointain a pris une place plus prépondérante dans les anticipations des acteurs du marché boursier et a clairement surplanté les désagréments liés à l’adoucissement de la croissance à court terme. Bien que la croissance économique et celle des profits corporatifs soient présentement moins élevées que l’an passé leur résilience et persistance à long terme sont les facteurs qui ont maintenant pris une importance prépondérante dans la psychologie des investisseurs.

Notre indice actions canadiennes Nasdaq Inovestor (NQICA) a progressé de 0.6% en Mars et est à la hausse de 11.4% depuis le début de l’année, pour une légère sous performance par rapport au marché canadien. Le titre qui a le plus fortement contribué à la performance de l’indice NQICA au mois de mars est Parkland Fuel Corporation (PKI) avec une hausse de 11.2%, alors que The North West Company (NWC), est celui qui a réalisé la plus forte contreperformance avec une baisse de 9.3%.

Le plus récent rebalancement a nécessité la vente de trois titres soit The North West Company, Parkland Fuel et CAE. Ils ont été remplacés par trois autres soit Great-West Lifeco, Norbord et Open Text. North West Company a vu son ROIC diminuer à la suite d’une augmentation des actifs sans que ce soit compensé par une hausse correspondante de son NOPAT. Le catalyste pour la vente de Parkland Fuel était la hausse du prix des actions. La vente de CAE s’expliquait par la baisse importante du profit économique ajouté ou EVA tel que déterminé par notre modèle quantitatif. Great-West Lifeco a vu son NOPAT augmenter substantiellement et a été ajouté en portefeuille pour cette raison. Plusieurs sociétés cycliques du secteur des matières premières ont des profits fortement haussiers depuis quelques temps, notre approche veut que l’on augmente le poids d’un secteur dans de telles conditions. Norbord est la société qui a fait son entrée dans le portefeuille pour ces raisons. Finalement, l’entrée d’Open Text s’explique à la fois par un pointage fondamental élevé mais aussi par une valorisation attrayante.

Quinze actions américaines défensives face à la dernière volatilité du marché

Dans le filtre de cette semaine créé pour le Globe and Mail, nous avons identifié les actions américaines qui peuvent agir de manière défensive face à la récente volatilité.

Vendredi dernier, la courbe des rendements américains s’est inversée, provoquant une certaine panique sur le marché boursier. Lundi, la courbe s’est stabilisée mais est restée toujours inversée, suscitant la prudence des investisseurs. Une inversion résultant d’une croissance économique incertaine est souvent considérée comme un indicateur avancé de la récession. Pour se protéger, les investisseurs peuvent choisir de réaffecter une partie de leurs actifs à des secteurs non cycliques, qui agissent de manière défensive pendant la volatilité des marchés. Aujourd’hui, nous en examinons deux : les services publics et les télécommunications. Nous avons examiné l’univers américain en nous concentrant sur les critères suivants :

  • capitalisation boursière supérieure à 10 milliards de dollars américains ;
  • Variation positive sur 12 mois de la mesure de la valeur économique ajoutée (EVA) – un chiffre positif nous indique que les bénéfices de la société augmentent à un rythme plus rapide et supérieur au coût du capital. L’EVA est le bénéfice économique généré par la société et est calculé comme le bénéfice net d’exploitation après impôt moins les dépenses en capital ;
  • Variation positive sur 12 mois de l’indice de performance économique (EPI) et indice de performance économique actuel supérieur à un – ce ratio correspond au rendement du capital par rapport au coût du capital ;
  • Le rapport valeur de croissance future sur valeur marchande (FGV / MV) est compris entre 40% et moins 70%. Nous avons choisi cette gamme pour éliminer les actions qui se négocient à une prime ou à un escompte exagéré, car cela augmenterait le risque. Ce ratio représente la proportion de la valeur de marché de la société constituée par les prévisions de croissance future plutôt que par les bénéfices réels générés. Plus le pourcentage est élevé, plus la prime intégrée à la croissance attendue est élevée et plus le risque est élevé

Pour en savoir plus, lisez cet article rédigé par Noor Hussain, analyste et chargée de compte chez Inovestor Inc.

Connectez-vous à votre compte pour obtenir davantage d’informations ou pour modifier le screener.