Category

Intelligence

Transactions du Portefeuille Modèle StockPointer® actions canadiennes – avril 2019

Nous avons procédé au rebalancement de l’indice Nasdaq Inovestor Canada basé sur le portefeuille modèle canadien qui aura lieu le 18 avril 2019 après la fermeture des marchés. Voici les transactions:

Achats:

  1. Great-west Lifeco inc. (GWO) – Rotation sectorielle (Market Trend). Augmentation dans le secteur financier . Nous avons ajouté une position dans le portefeuille.
  2. Norbord Inc (OSB) – Rotation sectorielle (Market Trend). Augmentation dans le secteur des matériaux. Nous avons ajouté une position dans le portefeuille.
  3. Open Text Corporation (OTEX) – Rotation sectorielle (Market Trend). Augmentation dans le secteur des technologies de l’information. Nous avons ajouté une position dans le portefeuille.

Ventes:

  1. THE NORTH WEST COMPANY INC (NWC) – Rotation sectorielle (Market Trend). Réduction dans le secteur de la consommation courante. Nous avons supprimé une position dans le portefeuille.
  2. Parkland Fuel Corporation (PKI) – Rotation sectorielle (Market Trend). Réduction dans le secteur de l’énergie. Nous avons supprimé une position dans le portefeuille.
  3. CAE Inc. (CAE) – Rotation sectorielle (Market Trend). Réduction dans le secteur industriel. Nous avons supprimé une position dans le portefeuille.

Vous pouvez trouver les transactions sur Inovestor pour Conseillers, dans la section Portefeuilles modèles – StockPointer Canada.

L’équipe Inovestor

Quinze actions américaines défensives face à la dernière volatilité du marché

Dans le filtre de cette semaine créé pour le Globe and Mail, nous avons identifié les actions américaines qui peuvent agir de manière défensive face à la récente volatilité.

Vendredi dernier, la courbe des rendements américains s’est inversée, provoquant une certaine panique sur le marché boursier. Lundi, la courbe s’est stabilisée mais est restée toujours inversée, suscitant la prudence des investisseurs. Une inversion résultant d’une croissance économique incertaine est souvent considérée comme un indicateur avancé de la récession. Pour se protéger, les investisseurs peuvent choisir de réaffecter une partie de leurs actifs à des secteurs non cycliques, qui agissent de manière défensive pendant la volatilité des marchés. Aujourd’hui, nous en examinons deux : les services publics et les télécommunications. Nous avons examiné l’univers américain en nous concentrant sur les critères suivants :

  • capitalisation boursière supérieure à 10 milliards de dollars américains ;
  • Variation positive sur 12 mois de la mesure de la valeur économique ajoutée (EVA) – un chiffre positif nous indique que les bénéfices de la société augmentent à un rythme plus rapide et supérieur au coût du capital. L’EVA est le bénéfice économique généré par la société et est calculé comme le bénéfice net d’exploitation après impôt moins les dépenses en capital ;
  • Variation positive sur 12 mois de l’indice de performance économique (EPI) et indice de performance économique actuel supérieur à un – ce ratio correspond au rendement du capital par rapport au coût du capital ;
  • Le rapport valeur de croissance future sur valeur marchande (FGV / MV) est compris entre 40% et moins 70%. Nous avons choisi cette gamme pour éliminer les actions qui se négocient à une prime ou à un escompte exagéré, car cela augmenterait le risque. Ce ratio représente la proportion de la valeur de marché de la société constituée par les prévisions de croissance future plutôt que par les bénéfices réels générés. Plus le pourcentage est élevé, plus la prime intégrée à la croissance attendue est élevée et plus le risque est élevé

Pour en savoir plus, lisez cet article rédigé par Noor Hussain, analyste et chargée de compte chez Inovestor Inc.

Connectez-vous à votre compte pour obtenir davantage d’informations ou pour modifier le screener.

Commentaire du gestionnaire de portefeuille – Février 2019

L’indice S&P/TSX Total Return, s’est apprécié de 3.1% en février. Cette performance avec celle de janvier (8.1%) explique le rendement de 12.2% réalisé en ce début d’année. Cette bonne performance du marché canadien en début d’année 2019 se compare avantageusement à celle du MSCI Global (11.2%) et à celle du S&P 500 (11.8%). La plupart des secteurs de la bourse canadienne ont affiché une hausse en février, et c’est le secteur de la technologie qui a réalisé la plus forte hausse, soit 8.4%.

Les commentaires de la Banque du Canada et de la FED sont restés constructifs d’un point de vue de marché boursier. Bien que des analystes avaient anticipé des avertissements de la part des banques centrales, de tels propos ne se sont pas matérialisés. De plus, la majorité des résultats divulgués par les sociétés étaient sommes toutes positifs.

Des facteurs importants pour le marché canadien, soit les prix de la majorité des matières premières ainsi que ceux liés à l’énergie sont restés stables en février.  Finalement les résultats des grandes banques canadiennes étaient en lignes à légèrement inférieur aux attentes, sauf BMO qui a réussie à surpasser les attentes.

Notre indice NASDAQ Inovestor Actions Canadiennes (NQICA) c’est apprécié de 2.1% en février, pour un rendement année à date de 10.7%, soit légèrement moins que le marché canadien. L’analyse des facteurs qui ont contribués au rendement du NQICA démontre que la meilleure performance a été réalisé par Constellation Software (CSU) avec une hausse de 14.6%, suivant la divulgation de profits nettement supérieurs aux attentes. A l’opposé, la performance de CCL Industries (CCL.B) suivant la publication des résultats légèrement inférieurs aux attentes fut de -3%.

Commentaire du gestionnaire de portefeuille – February 2019

L’indice S&P/TSX Total Return, s’est apprécié de 3.1% en février. Cette performance avec celle de janvier (8.1%) explique le rendement de 12.2% réalisé en ce début d’année. Cette bonne performance du marché canadien en début d’année 2019 se compare avantageusement à celle du MSCI Global (11.2%) et à celle du S&P 500 (11.8%). La plupart des secteurs de la bourse canadienne ont affiché une hausse en février, et c’est le secteur de la technologie qui a réalisé la plus forte hausse, soit 8.4%.

Les commentaires de la Banque du Canada et de la FED sont restés constructifs d’un point de vue de marché boursier. Bien que des analystes avaient anticipé des avertissements de la part des banques centrales, de tels propos ne se sont pas matérialisés. De plus, la majorité des résultats divulgués par les sociétés étaient sommes toutes positifs.

Des facteurs importants pour le marché canadien, soit les prix de la majorité des matières premières ainsi que ceux liés à l’énergie sont restés stables en février.  Finalement les résultats des grandes banques canadiennes étaient en lignes à légèrement inférieur aux attentes, sauf BMO qui a réussie à surpasser les attentes.

Notre indice NASDAQ Inovestor Actions Canadiennes (NQICA) c’est apprécié de 2.1% en février, pour un rendement année à date de 10.7%, soit légèrement moins que le marché canadien. L’analyse des facteurs qui ont contribués au rendement du NQICA démontre que la meilleure performance a été réalisé par Constellation Software (CSU) avec une hausse de 14.6%, suivant la divulgation de profits nettement supérieurs aux attentes. A l’opposé, la performance de CCL Industries (CCL.B) suivant la publication des résultats légèrement inférieurs aux attentes fut de -3%.

Number Cruncher Extra – Strategy focuses on quality, profitability in the oil patch

As mentioned, in the Globe and mail article – Canadian Natural Resources Ltd (CNQ) seems to reflect improving and promising performance. However, it is important to note that the EVA is still negative, meaning CNQ is still not adding value to its shareholders and this is due to the company’s high cost for raising capital. Although that difference is decreasing (due to a greater increase in profits than an increase in capital costs), it is not yet eliminated, hence why CNQ is still risky (given by the 51% risk score seen on the Scorecard) and signals an overall neutral outlook.

On the other hand, for a more sustainable investment pick – lets look at Parex Resources (PXT). Apart from the reasons mentioned on the Globe and Mail article, PXT has an attractive scorecard. First, the positive outlook signal! This signal is due to the high score of 65% made up from a high-performance score and a low risk score. The stock rose by 7.24% as seen in the screener however it is still undervalued (this is given by the FGV and the P/IV graphs)

For subscribers to StockPointer, you can select the link below and adjust the screener to your liking.
Click Here

Commentaire du gestionnaire de portefeuille – janvier 2019

L’indice S&P/TSX rendement total a fini le mois du janvier à la hausse de 8.1%. En un mois, l’indice a presque entièrement effacé son recul de 8.9% réalisé en 2018, ce qui en fait un meilleurs mois en 20 ans. Plusieurs catalystes ont contribué à ce retournement. Un ton plus complaisant dans les minutes de la Réserve Fédérale, de bons résultats au niveau des chiffres publiés par de grandes sociétés nord-américaines, et la fin du shutdown gouvernemental aux ÉU. Concurremment, les prix de plusieurs commodités comme le pétrole et l’or se sont raffermis en janvier.  Notre Indice NASDAQ Inovestor Actions Canadiennes (NQICA) c’est apprécié de 8.1% pour le mois, 60pdb sous l’indice. L’allocation sectorielle a retranché à elle seule 110pdb suite à notre choix de sous pondérer les secteurs de l’énergie et de la santé. Toutefois notre sélection de titre a quant à elle produit une valeur ajoutée de 50pdb puisque plusieurs titres on relativement bien performés.

INOC a été rebalancé le 18 janvier dernier:

Achats:

  1. THE NORTH WEST COMPANY INC (NWC)
  2. PAREX RESOURCES INC (PXT)

Ventes:

  1. NFI GROUP Inc. (NFI)
  2. WEST FRASER TIMBER CO. Ltd. (WFT)

FNB – Article du G&M (en anglais)

 In this research report created this week for The Globe And Mail, we look at Canadian ETF’s: January’s launches and terminations

Three new ETF providers entered the industry in January. CIBC Asset Management introduced a suite of two actively-managed fixed income ETFs and two multifactor equity ETFs, which seek to replicate CIBC’s in-house indices. The indices consider the following factors in selecting equity securities: low volatility (low sensitivity to market fluctuations), quality (high profitability and low financial leverage), value (low price to earnings and price to book), and high price momentum characteristics.

SmartBe Wealth Inc. launched the SmartBe Global Value Momentum Trend Index ETF (SBEA) listed on NEO exchange. The ETF tracks the Alpha Architect Value Momentum Trend for Canada Index, which is based on three factors: value, momentum and trend-following. The index is designed by Alpha Architect LLC, a research-intensive asset management firm that delivers concentrated factor exposure.

National Bank Investments Inc. joined the herd of ETF sponsors with the launch of four ETFs. Its initial suite includes the NBI Active Canadian Preferred Shares ETF (NPRF), the NBI Canadian Family Business ETF (NFAM), the NBI Global Real Assets Income ETF (NREA) and the NBI Liquid Alternatives ETF (NALT). NALT’s investment objective is to provide a positive return while maintaining low correlation to, and lower volatility than, the return of the global equity markets. The ETF will seek to achieve this objective by investing primarily in long and short positions on financial derivatives that provide exposure to different major asset classes, such as government bonds, currencies, equities or commodities.

Another ETF Issuer has filed a preliminary prospectus to issue liquid alternatives ETFs. Accelerate Financial Technologies Inc., established by a team with a track record of successfully managing award-winning hedge funds, intends to launch a suite of exchange traded alternative funds.

Accelerate’s initial suite consists of the Accelerate Absolute Return Hedge Fund (HDGE), the Accelerate Enhanced Canadian Benchmark Alternative Fund (ATSX) and the Accelerate Private Equity Alpha Fund (ALFA). The ETFs’ fee structure will be similar to that of hedge funds. They have a 0% management fee and will only earn a performance fee if they outperform their high-water mark. For instance, HDGE will charge a performance incentive fee of 20% of the excess NAV in between quarters, ATSX’s performance incentive fee is 50% of the positive amount by which ATSX’s performance exceeds the performance of the S&P/TSX 60 TR Index for the quarter and ALFA will charge a performance incentive fee of 15% of the excess NAV in between quarters.

Read the full report here.

This article is written by Kimberly Yip Woon Sun, ETF Analyst for Inovestor Inc.

Commentaire du gestionnaire de portefeuille – décembre 2018

L’indice de rendement total S&P/TSX a clôturé le mois de décembre et l’année 2018 en baisse de 5,4% et de 8,9% respectivement, ce qui en fait la pire année pour les actions depuis 2015. Cette baisse est imputable aux signes de ralentissement de l’économie mondiale, aux inquiétudes suscitées par la direction de la politique monétaire américaine, les craintes inflationnistes d’un marché de l’emploi fort, les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et le dysfonctionnement politique provoquant la paralysie du gouvernement américain. Parallèlement, le prix du pétrole brut a chuté de 9,6% à $45.81, son plus bas niveau depuis août 2017, sur la crainte d’une demande pétrolière faible résultant d’une croissance mondiale plus faible. Notre indice d’actions canadiennes Nasdaq Inovestor (NQICA) a perdu 6,8% sur la même période, soit 143 points de base de moins que l’indice de référence. Notre allocation sectorielle a généré une contribution de 50 points de base, notre décision de surpondérer les actifs de base et de sous-pondérer les produits énergétiques s’étant avérée fructueuse. Cependant, notre sélection d’actions a généré une contribution négative de 193 points de base alors que certaines actions ont sous-performé. Vous trouverez ci-dessous les trois principaux contributeurs à la performance. (Télécharger)

Les trois principaux contributeurs à la performance étaient:

1.       Metro (MRU: CN), détaillant de produits alimentaires et de produits de base, a progressé de 3,4% à la suite de l’approbation par le TSX de son programme d’offre publique de rachat dans le cours normal des activités visant à racheter 2,7% de ses actions en circulation.

2.       Stella Jones (SJ: CN), producteur de papier et bois d’œuvre, a accusé un recul de -1,3% après que la société a annoncé qu’elle poursuivrait son propre programme d’offre publique de rachat dans le cours normal des activités visant à racheter 4,3% de ses actions en circulation.

3.       West Fraser Timber (WFT: CN), un producteur de papier et de bois d’œuvre, a chuté de -2,5% après avoir annoncé une réduction temporaire de la production en Colombie-Britannique au cours de la période de vacances dans quatre de ses scieries.

Les trois derniers contributeurs à la performance étaient:

1.       Canadian National Railway (CNR:CN), un exploitant de chemin de fer, a reculé de -11,1% alors que les investisseurs craignent qu’un ralentissement de la croissance mondiale ne se répercute sur les expéditions de pétrole brut par chemin de fer et de produits de base.

2.       Equitable Group (EQB:CN), société d’hypothèques et d’épargne, a reculé de -14,7% alors que la croissance du crédit hypothécaire au Canada a continué de ralentir au troisième trimestre 2018, après avoir enregistré la plus faible croissance en 22 ans.

3.       TFI International (TFII:CN), une entreprise de transport, a chuté de 19,5% alors que les hausses de prix sur le marché du camionnage se stabilisent. Cela pourrait s’avérer difficile pour les marges d’exploitation en 2019.

Salutations,

L’équipe Gestion de Placements Inovestor

Magna International Inc. (MG)

Dans l’analyse de contenu d’aujourd’hui (Télécharger), nous nous intéressons à Magna International Inc., que nous détenons dans le portefeuille modèle Canadien depuis le 31 Décembre 2012.

Magna International Inc. est une entreprise canadienne spécialisée dans l’équipement automobile et l’un des leaders de la sous-traitance mondiale automobile de 1er rang. Le groupe Magna International Inc inclue notamment Magna Steyr, Magna Powertrain, Magna Exteriors, Magna Seating, Magna Closures, Magna Mirrors, Magna Electronics et Cosma International.

Nous avons récemment beaucoup entendu parler de la compagnie, dans les actualités, principalement dû au conflit familial entre Frank Stronach et sa fille. Cela a porté un regard plutôt négatif sur la compagnie de manière générale, cependant, les opérations financières du géant de pièces automobiles, reflètent la robustesse et la stabilité de la compagnie.

Résultats du T3 2018 :

MG a déclaré un BPA de 1,56$ (contre 1,49$ de prévu) sur des revenus de 9,6 G$ (contre 9,8 G$ de prévu). Les résultats sont en hausse par rapport à l’année dernière, à la même période (BPA de 1.39$ et revenues de 8.9 G$). L’EBIT (Bénéfice avant intérêts et impôts) a diminué de 705 M$ à 699 M$. Magna International Inc a réduit ses prédictions en termes de ventes totales, en effet, leurs attentes se portaient entre 40,3 G$ et 41,4 G$ (avec un profit entre 2,3 G$ et 2,4 G$), contre une précédente estimation à hauteur de 40,30 G$ – 42,5 G$ (un profit entre 2,3 G$ et 2,3 G$). On note une croissance des ventes au sein de chaque département.

Analyse EVA :

Avec un SP Score de 72, MG, détient un des SP Score les plus élevés de la base de données. Cela nous permet de qualifier la compagnie de qualité et de valeur à prix raisonnable. En effet, l’action se négocie sous sa valeur intrinsèque, à un ratio de 0,59 cours valeur intrinsèque. La valeur de croissance future (FGV) de -29% nous indique que la valeur de l’entreprise est plus basse que sa valeur d’exploitation, le titre est sous-évalué selon cette mesure.

On constate une croissance constante approximative de 10% du NOPAT (Profit d’Opérations après impôts) par année. Le rendement sur capital (ROC) augmente également depuis 2016, suivi du Coût du Capital (COC). On constate donc une baisse de l’écart de performance (1.64 à 1.60).

La Valeur Économique Ajoutée (EVA) est un excellent indicateur concernant la performance future et la stabilité d’une compagnie. En ce qui concerne MG, le taux de croissance quasi identique, des profits, et de la charge en capital, au fil des années, se retrouve au niveau de la courbe de tendance linéaire au niveau de l’EVA (TTM). Constance et faible volatilité.

La baisse de 5,2 % du nombre d’actions en circulation (en moyenne par année) est expliquée par le rachat d’actions agressif que MG a subi. Cependant on constate positivement que ceci permet à la valeur intrinsèque par action de croitre.

 

Investissement Responsable

Aujourd’hui, nous nous penchons sur l’Investissement Responsable (IR), dont la nature attire de plus en plus d’investisseurs. En effet, les actifs sous gestion dans ce genre de fonds d’investissement ont grimpé de 146% entre 2011 (4.45G$) et 2017 (10.9G$) alors que les entrées nettes d’argent sont passés de 655M$ en 2016 à 1.22G$ en 2017*. Cette tendance est liée à l’influence croissante des milléniaux dans le milieu de l’investissement. Cette génération est bien plus attentive aux facteurs ESG (Environnement, Société, Gouvernance) et de plus en plus de gestionnaires de fonds intègrent ceux-ci à leurs analyses de risque des entreprises.

Le choix des participants dans les fonds ne se fait plus seulement sur des filtres négatifs, comme par exemple, « pas d’entreprise dans le secteur de l’armement ». Le recours à des filtres positifs, tel que « basse empreinte de carbone » ou « représentativité des femmes » se fait de plus en plus fréquemment. Selon le journal « Finance et Investissement » dans sa publication de novembre 2018, on peut s’attendre à ce que l’IR se développe selon les 17 objectifs fixés par l’ONU en 2015, où la suppression de la pauvreté, de la faim, l’éducation et l’égalité des sexes sont les principaux buts.

Placements NEI est le leader dans le domaine des investissements IR au Canada. Cette entreprise aux 30 ans d’expérience base sa stratégie sur des enjeux comme la transition énergétique mondiale, la production durable d’aliments ou encore la diversité aux conseils d’administration. Au 31 octobre 2018, le rendement du « fonds d’actions canadiennes petite cap. ER NEI série A » sur 3 ans est 6.84%, 5.37% sur 5 ans et 10.22% depuis sa création. Ces résultats nous indiquent que les fonds d’investissement responsables peuvent être tout autant prospères que tout autre type de FNBs.

Sur notre plateforme, on peut trouver le Fond Négocié en Bourse (FNB) iShares Jantzi Social Index (« XEN ») qui existe depuis plus de dix ans. Il vise une croissance à long terme du capital en reproduisant le rendement de l’indice Jantzi Social, déduction faite des frais. L’indice Jantzi Social est un indice pondéré de capitalisation boursière qui consiste en 50 compagnies canadiennes ayant passées des critères d’ESG. Le SP Score de XEN, calculé en faisant une moyenne pondérée des SP Scores des titres détenus, est de 59.74. Au 31 octobre 2018, le rendement annuel composé de l’indice sur 10 ans est de 8.37% comparé à 7.36% pour le S&P/TSX 60, selon les données de Sustainalytics. Après les frais, celui du FNB est de 7.77%.

Durant cette année, huit FNBs IR ont été lancés, dont une gamme de FNBs reliés aux changements climatiques, récemment lancée par Desjardins Gestion internationale d’actifs. Ces nouveaux FNBs visent une réduction importante de l’intensité carbone du portefeuille, ou encore évitent d’investir dans le secteur de l’énergie fossile.

En conclusion, on peut donc souligner que l’Investissement Responsable (IR) devient une approche de plus en plus courante. Ces fonds d’investissements, destinés à une clientèle ayant des objectifs plus diversifiés qu’habituellement fournissent une nouvelle palette de produits.

*Source : Finance et Investissements Novembre 2018

Article de blogue écrit par Loic Chatelanat (stagiaire), sous la supervision de Kimberly Yip Woon Sun (Analyste FNB).