All Posts By

Kimberly Yip Woon Sun

ESG Integration

ESG integration is the explicit inclusion of ESG risks and opportunities into traditional financial analysis and investment decisions based on a systematic process and appropriate research sources. In other words, it refers to considering material ESG issues in addition to other traditional financial metrics when building a portfolio.

This approach puts an equal weight on each component of ESG. Environmental issues such as carbon emissions are as important as social issues like labor relations. The essence of ESG integration is to consider material ESG issues that are expected to affect a company’s performance. It is in line with the portfolio selection process of identifying any material information that can have potential impact, ranging from accounting disclosures to ESG issues. Many investors are already integrating ESG informally without realizing it.

In order to assess material ESG issues, portfolio managers and their team must conduct comprehensive research and identify issues that impact returns. ESG Integration adds another layer to the already extensive research undertaken when investing. Inovestor offers ESG data, powered by Sustainalytics, that help minimize the time and effort required to integrate material ESG issues. We provide a breakdown of the ESG Risk Rating, Notable Material ESG Issues, Product Involvement and a list of Controversies on over 12,000 companies worldwide.

Implementation

The Principle for Responsible Investment (PRI) outlines four stages of the integration model:

  1. Qualitative analysis
    Investors collect and identify pertinent information from company reports or third-party investment research.
  2. Quantitative analysis
    Investors analyze material financial information and adjust their financial forecasts and/or valuation models appropriately.
  3. Investment decision
    From steps 1 and 2, a decision to overweight, hold or underweight the securities is made.
  4. Active ownership assessment
    Investors can use their qualitative and quantitative analysis to initiate or support company engagements and/or inform voting.

Illustration

We applied quantitative screens using InoAdvisor’s screener to get fundamentally sound TSX-listed companies with stable or growing dividends over the past year. Using the SG overlay, we applied a qualitative screen to filter low E/S/G risk score.

Here are the filters applied:

  • Market capitalization of $100 million or above,
  • Sales of $10 billion or more,
  • Dividend Yield of 1.5% or above,
  • Stable or growing 1Y Dividend yield,
  • Positive EPS,
  • Stable or growing 1Y EPS,
  • Stable or growing 2Y EPS,
  • Net Operating Profit of $10 million or above,
  • Stable or growing 1Y Net Operating Profit,
  • Stable or growing 2Y Net Operating Profit,
  • Economic Performance Index (EPI) of 1 or above,
  • Environmental Risk Score of less than 10,
  • Governance Risk Score of less than 10 and
  • Social Risk Score of less than 10.

Unsurprisingly, the screen is composed mostly of financial companies. Banks and Insurance companies tend to have good fundamentals and low ESG risk due to the nature of their business. They have been early adopters of sustainability principles.

For a list of this screen, click here. Contact your account executive if you are not already subscribed to our new ESG add-on.

Power Corporation of Canada stands out. It has the highest dividend yield and lowest ESG Risk Rating from the screen. Its Economic Performance Index of 1.53 implies that the Return on Capital is 1.53 times the Cost of Capital.

From its 2020 Annual Report, Power Corp has been very active in the Sustainability space. It has been a signatory to the United Nations Global Compact since 2014 and contributes to the Sustainable Development Goals (SGDs). Power Corporation was one of the only three Canadian companies to receive the Top score of A (Leadership) of the CDP, a non-for-profit charity that runs the global disclosure system for investors, companies, cities, states and regions to manage their environmental impacts, in 2020.

Nouvelle fonction: Exposition factorielle

Une nouvelle fonction est maintenant disponible afin d’aider à analyser les compagnies en utilisant les facteurs du style: Valeur, Croissance, Qualité, Momentum, Volatilité et Rendement.

Les investisseurs se penchent de plus en plus vers l’investissement factoriel afin d’améliorer leurs rendements. Cependant, c’est un véritable défi de trouver des outils fiables. InoAdvisor comble cette lacune en introduisant un outil d’analyse factoriel qui aide nos clients à générer des meilleurs rendements ajustés aux risques.

Cette fonction est disponible gratuitement avec votre abonnement StockPointer. Si vous n’avez pas déjà StockPointer, veuillez contacter votre chargé de compte maintenant.

Voici un aperçu de l’onglet « Exposition factorielle » :

Vous pouvez accéder à l’analyse factorielle en allant sur l’onglet « Exposition factorielle » sur la page profil d’une compagnie.
Score global par facteur: L’entreprise se voit attribuer un score factoriel pour chaque famille de facteurs (Valeur, Croissance, Qualité, Momentum, Volatilité et Rendement). Ces scores sont des percentiles et sont calculés par secteur. Ainsi, on compare des compagnies d’un même secteur entre elles. Un score de valeur de 57 signifie que, selon nos métriques, AAPL est dans le top 43% des actions de son secteur en termes d’investissement de valeur.
Le graphique représente les scores factoriels de l’entreprise par rapport aux scores moyens du secteur.
L’histogramme affiche les ratios clés de chaque famille de facteurs, le percentile sectoriel actuel du titre, son percentile sectoriel minimal et maximal sur un an et son percentile historique le plus faible et le plus élevé.
La valeur de chaque ratio dans une famille de facteurs.
Le percentile de l’entreprise par rapport à son secteur.
Le percentile de l’entreprise par rapport à son marché (Canada ou États-Unis).
Les ratios dans la section « Exposition factorielle » ont été ajoutés à l’onglet « Comparables ».
Une comparaison des ratios factoriels des comparables et du classement de l’action parmi ses pairs.

Intégrer les facteurs ESG – Filtres positifs/ « Best-in-class »

L’approche « best-in-class » consiste à sélectionner les meilleures entreprises en termes de mesures ESG. Ces entreprises s’efforcent activement d’améliorer leur impact ESG. La sélection best-in-class les récompense en surpondérant ces entreprises dans leurs portefeuilles.

Cette méthode a l’avantage d’inclure des entreprises qui opèrent dans des secteurs qui ne sont pas nécessairement favorables à l’ESG. À titre d’exemple, le secteur de l’énergie est l’un des pires secteurs pour l’investissement durable en raison de ses effets dévastateurs sur l’environnement. Le secteur de l’énergie représente 10,2% du produit intérieur brut nominal total au Canada et représente plus de 12% de l’indice composé S&P/TSX en date du 31 mars 2021. L’exclusion de ce secteur signifierait un écart important par rapport à l’indice principal du marché canadien. Le filtrage positif a également l’avantage d’encourager les entreprises à adopter de meilleures directives ESG, car cela les rendrait plus compétitives par rapport à leurs pairs.

Toutefois, la mise en œuvre d’une sélection des meilleures entreprises de leur catégorie prend beaucoup de temps, si elle n’est pas réalisée à l’aide de notations ESG tierces. Les analystes doivent examiner chaque entreprise de l’univers et les classer en termes de durabilité. Des tiers tels que Sustainalytics, offert par InoAdvisor en tant que module complémentaire, peuvent considérablement améliorer ce processus fastidieux. Nous fournissons des évaluation détaillées du risque ESG, des problèmes ESG importants, de l’implication des produits et une liste des controverses sur plus de 12 000 entreprises dans le monde.

Mise en œuvre

La sélection des meilleures entreprises peut se faire sur une base absolue, lorsque les entreprises sont sélectionnées sur la base de leur surperformance en termes de caractéristiques ESG dans l’ensemble de l’univers, ou sur une base relative, lorsque les entreprises sont comparées à leurs concurrents dans la même industrie/le même secteur et sont sélectionnées sur la base de leurs notes ESG supérieures.

Nous nous concentrons sur la base relative car c’est la méthode la plus utilisée. Les étapes sont les suivantes :

  1. Attribuer une note ESG à chaque entreprise de l’univers investissableChaque entreprise doit être analysée et se voir attribuer une note ESG afin de pouvoir comparer les entreprises d’un secteur ou d’une industrie à l’autre et déterminer celles qui sont les meilleures en termes de performances ESG. Une alternative à ce long processus consiste à utiliser des fournisseurs de données ESG facilement accessibles.
  2. Classez les actions du meilleur au pire dans chaque secteur.Classez les entreprises de chaque secteur ou industrie, des meilleures aux pires, en fonction de leur score ESG.
  3. Surpondérer les leaders ESG et sous-pondérer les perdants ESG dans votre portefeuilleEn fonction de votre stratégie, vous pouvez surpondérer les entreprises leaders ESG et sous-pondérer les entreprises perdantes ESG ou n’inclure que les entreprises leaders ESG dans votre portefeuille.

Illustration

En utilisant le screener d’InoAdvisor, nous trouvons les meilleures actions de leur catégorie dans le secteur de l’énergie au Canada.

Nous appliquons les filtres suivants aux actions cotées à la bourse de Toronto :

  • Secteur de l’énergie,
  • Capitalisation boursière d’un milliard de dollars ou plus,
  • Score SP actuel de 50 ou plus et,
  • Rendement positif du capital.

Nous obtenons une liste de 11 entreprises énergétiques canadiennes, classées de la plus faible exposition au risque ESG à la plus forte exposition au risque ESG. Les gestionnaires de portefeuille qui utilisent l’approche « best-in-class » privilégieront les entreprises les moins exposées aux risques ESG, ce qui implique une notation ESG plus élevée, pour leurs portefeuilles.

Pour obtenir une liste de cet écran, cliquez ici. Contactez votre chargé de compte si vous n’êtes pas déjà abonné à notre nouveau service ESG.

Pembina Pipeline Corporation (PPL) est la première entreprise de notre sélection. Malgré une note d’exposition globale élevée de 44,3, la note de risque ESG de la société est de 20,2. Elle est capable de gérer considérablement son risque ESG grâce à ses mesures ESG. D’après son rapport de durabilité 2020, Pembina

  • met l’accent sur la sécurité des conditions de travail, ses résultats en matière de sécurité dépassant constamment la moyenne du secteur,
  • est une fois de plus reconnu comme l’un des 100 meilleurs employeurs du Canada,
  • a fait progresser la stratégie de mise en œuvre de sa position sur le carbone ainsi que sur l’inclusion et la diversité,
  • Un soutien avéré aux communautés dans lesquelles ils sont présents, avec un investissement direct de 10 millions de dollars en 2019, soit une augmentation de 30 % par rapport à l’année précédente.

La technique d’intégration ESG Best-in-class aide les investisseurs à aligner leurs valeurs et à améliorer leurs rendements ajustés au risque. L’utilisation de données ESG tiers améliore le processus d’intégration en réduisant le temps et les efforts nécessaires pour analyser le degré de durabilité des entreprises. Cette méthode encourage les entreprises à prendre en compte les questions ESG en plus de leur résultat net, car les investisseurs attentifs favorisent les entreprises qui respectent les exigences en matière d’ESG.

Comment intégrer les facteurs ESG dans votre portefeuille? Filtres négatifs/ exclusions

Il existe une variété de méthodes pour intégrer les facteurs ESG dans votre portefeuille. Dans cette série d’articles du blog, nous passons en revue chacune d’entre elles, examinons leurs avantages et leurs inconvénients, puis nous voyons comment elles peuvent être implémentées à l’aide d’Inovestor pour Conseillers.

Aujourd’hui, nous examinons les filtrages négatifs, également appelés filtrages d’exclusions. Le filtrage négatif consiste à l’exclusion d’entreprises, de secteurs ou de pays basée sur les activités spécifiques qui vont à l’encontre de l’éthique et des valeurs des investisseurs.

À ses débuts, les critères d’exclusion ESG étaient principalement mis en œuvre pour cibler les investisseurs religieux. Les investisseurs devaient exclure les entreprises impliquées dans des produits qui allaient à l’encontre de leur foi. Par exemple, le tabac, l’alcool et les jeux de hasard et d’argent font partie des secteurs interdits par la finance islamique. De nos jours, les critères ESG négatifs sont utilisés par un public plus large, filtrant les entreprises impliquées dans une variété de facteurs liés à des valeurs, comme les armes controversées ou les tests sur les animaux.

Ils peuvent également être appliqués à des pays, des entreprises et des personnes spécifiques. De nombreux pays, dont le Canada, imposent des sanctions à d’autres pays, organisations ou individus responsables de violations flagrantes des droits des hommes à l’échelle internationale, tels que des exécutions extrajudiciaires ou des programmes nucléaires. Ces sanctions empêchent le commerce, les transactions financières ou toute autre activité économique avec les pays sanctionnés. Les gestionnaires de portefeuille peuvent exclure de manière proactive les pays et les entreprises qui, selon eux, non pas d’éthique et sont susceptibles d’être sanctionnés.

Le filtrage négatif ESG est le moyen le plus simple et le plus utilisé pour mettre en œuvre l’investissement ESG. En excluant simplement les entreprises impliquées dans des activités que les investisseurs condamnent, ils disposent d’un vaste univers d’investissement ne contenant pas des entreprises directement impliquées dans des activités inacceptables. Et, en bonne nouvelle, le filtrage négatif ESG ne fait pas disparaître la majorité de l’univers susceptible d’être investi. En tant que telle, cette méthode est une bonne introduction à l’investissement ESG. Contrairement aux autres méthodes, elle n’implique pas de recherches approfondies pour identifier ce que fait chaque entreprise pour être plus durable et atténuer ses risques ESG.  

La principale critique des critères d’exclusion est que les investisseurs « se lavent les mains plutôt que de tenter de résoudre les problèmes ». Il s’agit d’une manière passive de traiter les problèmes ESG. Les investisseurs ne soutiennent peut-être pas financièrement les entreprises jugées sans éthiques, mais ils ne les encouragent pas non plus à adopter des approches plus éthiques. De plus, au sein des filtres ESG, les entreprises non impliquées dans des produits immoraux sont toutes au même niveau, sans pour autant récompenser celles qui sont impliquées dans les produits durables.

Implémentation

Comme il a été mentionné, le filtrage d’exclusion est la méthode la plus simple pour intégrer les facteurs ESG à votre portefeuille. Les étapes d’implémentation du filtrage négatif sont les suivantes:

1. Définition les produits, secteurs ou pays à exclure

Il est important de savoir quels produits, secteurs ou pays vos clients ne veulent pas intégrer dans leur portefeuille. L’ajout de la définition de chaque produit, secteur ou pays négatif dans la déclaration de politique d’investissement (IPS) dans le cadre des procédures de connaissance du client (KYC – Know Your Customer) aide les gestionnaires de portefeuille ou les conseillers en placement lors de la construction ou du rééquilibrage de portefeuille.

2. Filtrage de toutes les entreprises sciemment impliquées dans ces produits

Une fois que les produits, secteurs ou pays à exclure ont été identifié et défini, vous pouvez filtrer toutes les entreprises directement impliquées dans des produits négatifs. Nous proposons un filtre avec des données ESG, incluant l’implication d’entreprises dans des produits controversés. Ce filtre supprime la tâche manuelle et chronophage d’identification de ce type d’entreprises

3. Application des filtres et des modèles supplémentaires à l’univers de l’investissement éthique

Après avoir éliminé les entreprises impliquées dans des produits négatifs, vous pouvez appliquer des filtres financiers supplémentaires ou appliquer un modèle à votre univers d’investissement « éthique » pour créer votre portefeuille. 

Exemple

Le filtre d’Inovestor pour Conseillers dispose d’une nouvelle fonctionnalité pour les abonnés qui possèdent le module supplémentaire ESG. Il permet aux utilisateurs d’ajouter des critères ESG à d’autres filtres StockPointer de manière superposée. Nous avons utilisé cette nouvelle superposition ESG pour mettre en place un filtre négatif.

Les filtres suivants ont été appliqués aux sociétés cotées sur le NYSE et le NASDAQ:

• Critères d’exclusion ESG : Les entreprises qui ne sont pas impliquées dans les « produits du vice », tels que le tabac, les divertissements pour adultes, les jeux d’argent, l’avortement, les contraceptifs, les cellules souches embryonnaires humaines et les tissus fœtaux.
• Capitalisation boursière de 10 milliards de dollars et plus,
• Bénéfice net positif,
• Revenu de 100 millions de dollars et plus,
• Rendement du capital de 10% et plus,
• Indicateur de performance économique (EPI) de 1 et plus,
• Variation d’Indicateur de performance économique (EPI) sur 12 mois égale ou supérieure à 1 et
• Score SP de 50 et plus.

Notre sélection finale se compose de 21 sociétés à forte capitalisation ayant une performance économique élevée et purifiées des produits du « vice ».

Assurez-vous de contacter votre gestionnaire de compte pour ajouter les données ESG de “Sustainalytics” si vous n’êtes pas déjà abonné. Pour une liste complète de ce filtre, cliquez ici : Critères négatif ESG.

Sa facilité d’implémentation et son utilité pour aligner les valeurs aux investissements font du filtrage d’exclusion la technique la plus utilisée pour inclure les facteurs ESG dans un portefeuille.

Pourquoi intégrer l’ESG au portefeuille?

L’investissement durable a gagné en popularité au cours des dernières années. Selon Morningstar Research Inc., plus de 1,5 milliard de dollars ont été investis dans des fonds durables canadiens au cours du quatrième trimestre de 2020.

En raison de sa popularité croissante auprès des conseillers et des investisseurs particuliers, Inovestor s’est associé à Sustainalytics afin de répondre aux besoins de nos clients. Grâce à cette collaboration, nous proposons désormais des cotes de risque ESG sur plus de 12 000 entreprises dans le monde, ainsi que des évaluations de leurs controverses. Cette nouvelle tendance semble convenir à la fois aux investisseurs particuliers et institutionnels en raison de ses caractéristiques d’atténuation des risques et de son influence positive sur le rendement des investissements. Grâce au système de notation mis en place, nous aidons les investisseurs à réduire le temps passé dans la recherche.

Atténuation des risques
Les gestionnaires de portefeuille réalisent l’importance des facteurs ESG afin de réduire les risques de leurs portefeuilles. Les cotes de risque ESG aide à identifier les risques potentiels qui pourraient avoir un impact négatif sur une entreprise, tels que les litiges et les poursuites judiciaires, les grèves et une mauvaise réputation.

Le scandale Facebook-Cambridge Analytica illustre bien comment les facteurs ESG peuvent aider à identifier ces risques. Avant ce scandale, Facebook avait été longtemps critiqué pour la gestion de données de ses utilisateurs. La confiance des utilisateurs a été mis à rude épreuve lorsqu’une source a révélé que Cambridge Analytica a récolté des données personnelles de plus de 50 millions d’utilisateurs de Facebook sans leur consentement pour interférer avec l’élection présidentielle américaine de 2016. Facebook a vu 26% des utilisateurs supprimer l’application de leur téléphone, selon une enquête de septembre 2018 du Pew Research Center. Les actions de la société ont chuté de plus de 20 % et la compagnie a dû payer 5 milliards de dollars d’amendes à la Commission fédérale du commerce pour violation de la vie privée.

Améliorer la performance
La recherche ne cesse de montrer qu’il existe un lien entre les facteurs ESG et le rendement d’une entreprise. Selon MorningStar Direct, plus de 60 % des fonds qui intègrent des compagnies ayant une notation de durabilité élevées dans leur modèle, ont battu l’indice de référence au 31 décembre 2020. Le pourcentage de fonds qui ont surpassé leur indice de référence diminue progressivement avec la catégorie de risque ESG, sauf pour les fonds dont la cote ESG est faible.

Investir en accord avec ses valeurs
Certains investisseurs choisissent également d’ajouter des facteurs ESG dans leur processus de sélection de portefeuille afin d’aligner leurs placements à leurs valeurs. La production de tabac, le pétrole et le gaz, les armes conventionnelles et les armes à feu font partie des secteurs qui sont généralement exclus des portefeuilles ESG en raison de leur nature controversée. D’autre part, les entreprises qui exercent un impact positif sur les parties prenantes sont recherchées, comme les entreprises de véhicules électriques et les entreprises de fabrication de panneaux solaires.

Vous pouvez accéder à plus de 12 000 cotes de risque ESG de Sustainalytics en vous abonnant à la plateforme Inovestor for Advisors, qui propose désormais des cotes de risque ESG en plus de la recherche en matière d’investissement, de la génération d’idées, des portefeuilles modèles et de l’analyse du portefeuille.

L’investissement durable est l’avenir. Accédez aux cotes de risque ESG de plus de 12 000 entreprises dans le monde entier aujourd’hui.

Analyse ESG

Inovestor s’est associé à Sustainalytics, la plus grande société de recherche et de notation en matière d’investissement responsable et de recherche ESG, avec plus de 25 ans d’expérience dans les domaines ESG et de la gouvernance d’entreprise.

Cette nouvelle fonction fournit un mélange de contenu et d’outils ESG quantitatifs et qualitatifs pour vous aider à intégrer les facteurs ESG dans votre portefeuille et à identifier les risques potentiels des entreprises.

Pour commencer votre essai d’analyse ESG sur plus de 12 000 entreprises dans le monde, cliquez ici ou contactez votre directeur de comptes.

La cote de risque ESG de Sustainalytics mesure le degré auquel la valeur économique d’une entreprise peut être menacée par des facteurs ESG importants. Le score de risque ESG est basé sur un cadre qui mesure l’exposition d’une entreprise à des risques de contrepartie spécifiques à une sous-industrie et la manière dont l’entreprise gère ces risques. Les scores de risque ESG sont classés selon cinq niveaux : négligeable, faible, moyen, élevé et grave. L’échelle va de 0 à 100, 100 étant le niveau le plus sévère.
Cette donnée mesure le degré d’exposition d’une entreprise aux risques liés aux questions environnementales, sociales ou de gouvernance. La méthodologie a été développée par Sustainalytics à l’automne 2018 et saisit l’exposition totale de la valeur économique d’une entreprise au risque ESG . Ces risques ESG sont ensuite décomposés en plusieurs parties : non gérable, gérable, géré et non géré. La partie non gérée est la cote de risque ESG de Sustainalytics.
Dans le cadre de la méthodologie Sustainalytics, au niveau de l’entreprise, cette donnée représente la partie du risque ESG qu’une entreprise gère par le biais de ses politiques, programmes, systèmes de gestion, etc. Le reste du risque gérable est appelé écart de gestion.
Les scores de risque environnementaux des entreprises de Sustainalytics mesurent le degré à laquelle la valeur économique d’une entreprise peut être menacée par des facteurs environnementaux. Le risque environnemental représente l’exposition aux risques environnementaux non gérés après avoir pris en compte la gestion de ces risques par une entreprise. Les scores de risque environnementaux sont affichés sous la forme d’un nombre compris entre 0 et 100, bien que la plupart des scores se situent entre 0 et 25.
Les scores de risque sociaux des entreprises de Sustainalytics mesurent le degré à laquelle la valeur économique d’une entreprise peut être influencée par des facteurs sociaux. Le risque social représente l’exposition aux risques sociauxl non gérés après avoir pris en compte la gestion de ces risques par une entreprise. Les scores de risque sociaux sont affichés sous la forme d’un nombre compris entre 0 et 100, bien que la plupart des scores se situent entre 0 et 25.
Les scores de risque de gouvernance de Sustainalytics mesurent le degré à laquelle la valeur économique d’une entreprise peut être menacée par des facteurs de gouvernance. Le risque de gouvernance représente l’exposition au risque de gouvernance non géré après avoir pris en compte la gestion de ces risques par une entreprise. Les scores de risque de gouvernance sont affichés sous la forme d’un nombre compris entre 0 et 100, bien que la plupart des scores se situent entre 0 et 25.
Les 3 principaux problèmes ESG importants considérés par un analyste comme hautement prioritaires. Les problèmes doivent faire l’objet d’une analyse spécifique à l’entreprise et écrite par un analyste dans le rapport de cote de risque ESG.
Sustainalytics fournit une évaluation des controverses en utilisant des écrans d’information de plus de 60 000 sources. Un rapport sur la mauvaise conduite présumée ou réelle d’une compagnie est évaluée pour déterminer l’impact sur les parties prenantes et le risque de réputation dans les 48 heures suivant l’événement. Sustainalytics évalue 10 sujets différents sur une échelle de 0 à 5, 5 étant la note la plus sévère.
Cette section identifie la nature et l’étendue de l’implication d’une entreprise dans une série de produits et d’activités commerciales à des fins de contrôle.
Les analyses ESG ont aussi été ajoutées au module Mes Portefeuilles. Vous pouvez évaluer les risques ESG globaux de votre portefeuille et identifier les éléments relatifs à ces risques, qu’ils soient dus à des facteurs environnementaux, sociaux ou de gouvernance.

Pour commencer votre essai d’analyse ESG, cliquez ici.