All Posts By

Newswire Inovestor

Transactions portefeuilles modèles StockPointer® US & ADR – juin 2020

Nous avons rééquilibré les portefeuilles modèles Stockpointer® US et ADR. Ceux-ci sont en vigueur immédiatement. Voici les détails pour le portefeuille US :

Ajouts :

  1. United Therapeutics Corporation (UTHR) – Tendance de marché. Augmentation du secteur de la santé comme le montre l’indice top 100, augmentant ainsi notre position dans le portefeuille.
  2. AT&T Inc. (T) – Tendance de marché. Augmentation dans le secteur des télécommunications.
  3. Federated Hermes (Federated Investors) (FHI) – Transaction intra-sectorielle. Dans le top de son secteur.

retirés:

  1.  Constellation Brands, Inc. Class A (STZ) – Une tendance de marché et une transaction intra-sectorielle. Diminution dans le secteur des produits de consommation comme le montre l’indice top 100, diminuant ainsi notre position dans le portefeuille. L’indice de performance économique est descendu en bas de 1.
  2. Employers Holdings, Inc. (EIG) Une tendance de marché et une transaction intra-sectorielle. Diminution dans le secteur financier et n’est plus dans le top de son secteur.
  3. South State Corp. (SSB) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur. Cette compagnie était dans notre portefeuille suivant la fusion avec CenterState Bank Corportation (CSFL).

Voici les détails pour le portefeuille ADR :

Ajouts :

  1. Swedish Orphan Biovitrum AB (BIOVF) – Tendance de marché. Augmentation du secteur de la santé comme le montre l’indice top 100, diminuant ainsi notre position dans le portefeuille.
  2. Globe Telecom Inc. (GTMEF) – Tendance de marché. Augmentation dans le secteur des télécommunications.
  3. Ford Otomotiv San (FOVSY) – Transaction intra-sectorielle. Dans le top de son secteur.
  4. Daito Trust Construction (DITTF) – Transaction intra-sectorielle. Dans le top de son secteur.
  5. Wipro Technologies (WIT) – Transaction intra-sectorielle. Dans le top de son secteur.
  6. China Resources Cement (CARCY) – Transaction intra-sectorielle. Dans le top de son secteur.


Retirés :

  1. Trane Technologies (TT) – Tendance de marché. Diminution dans le secteur industriel comme le montre l’indice top 100, diminuant ainsi notre position dans le portefeuille.
  2. Fomento Económico Mexicano (FMX) – Tendance de marché. Diminution dans le secteur industriel.
  3. Megacable Holdings (MHSDF) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  4. DBS Group Holdings (DBSDF) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  5. Garmin (GRMN) – Nous avons décidé d’exclure ce titre, car ce n’est pas un ADR et nous pensons qu’il s’agit d’un bon moment pour le faire.
  6. LyondellBasell (LYB) – Nous avons décidé d’exclure ce titre, car ce n’est pas un ADR et nous pensons qu’il s’agit d’un bon moment pour le faire

Commentaire de juin du gestionnaire de portefeuille pour les résultats de mai

Le marché boursier canadien a continué à se redresser en mai. L’indice de rendement global S&P/TSX a augmenté de 3 % au cours du mois tandis que le S&P 500 et le MSCI ACWI ex. USA ont gagné 4,7 % et 3,3 % respectivement. À la fin du mois de mai, la perte cumulée depuis le début de l’année de l’indice de rendement total S&P/TSX était de 9,7 % tandis que le S&P500 a diminué de 5 % et le MSCI ACWI ex. USA a chuté de 14,6 %. Bien qu’ils soient en territoire négatif, tous les indices boursiers sont maintenant en reprise en forme de V.

Les meilleurs secteurs du TSX pour le mois de mai ont été les technologies de l’information en hausse de 14,6% et les biens de consommation discrétionnaire en hausse de 8,1%. À l’opposé, les secteurs les moins performants ont été l’immobilier en baisse de 0,4% et les services publics inchangés sur le mois.

Les titres les plus performants en mai ont été Canadian Tire en hausse de 20,4 %, Parkland Corp. en hausse de 17,6 % et Constellation Software avec un gain de 16,9 %. De l’autre côté, les titres les moins performants ont été Kirkland Lake Gold, en baisse de 7,8%, First National en baisse de 4,5 % et Equitable Group en baisse de 3,7 %.

 

Commentaire de mai du gestionnaire de portefeuille pour les résultats d’avril

L’indice S&P/TSX a augmenté de 10,8% en avril et le S&P 500 de 12,8% tandis que l’indice MSCI ACWI ex USA a gagné 7,6%. À la fin de la période de 12 mois se terminant le 30 avril, l’indice S&P/TSX affichait un rendement négatif de 7,9%. Sur la même période de 12 mois, le S&P500 a gagné 0,9% tandis que le MSCI ACWI ex USA a enregistré une baisse de 11%. Pour les marchés américain et canadien, les résultats d’avril ont été les meilleurs rendements mensuels des dernières décennies. Au cours des 12 derniers mois, la solide performance du marché boursier américain s’explique en grande partie par ses 5 plus grands noms technologiques (Microsoft, Facebook, Amazon, Apple et Google).

Les meilleurs secteurs du TSX pour le mois d’avril ont été les matériaux en hausse de 33%, suivi des technologies de l’information en hausse de 29,3% et des biens de consommation discrétionnaire en hausse de 20,1%. Les secteurs les moins performants ont été les services de télécommunications (-0,3%), les services financiers (0,9%) et les services publics (3,7%).

Les meilleurs résultats mensuels du portefeuille ont été ceux de Kirkland Lake Gold (39,1%) et Parkland Fuel Corp (33,1%). À l’opposé, les contributeurs les plus faibles ont été Great-West Life Co, en baisse de 5,7% et la Banque Royale du Canada, en baisse de 1,8%.

4 actions ont été vendues et achetées dans le cadre de la stratégie en avril. Pour ce rééquilibrage, le modèle a exigé une réduction de l’exposition à 2 secteurs à savoir la consommation discrétionnaire et l’énergie. Le groupe MTY (MTY) a été vendu pour plusieurs raisons, notamment son exposition négative à la pandémie de COVID-19, Parex Ressources (PXT) a été vendu car la faiblesse des prix du pétrole a exercé une forte pression sur ses marges.

Le modèle a réclamé la vente de Brookfield Asset Management (BAM.A) et de Brookfield Infrastructure Partners L.P. (BIP.UN) en raison d’une détérioration de leurs scores de performance respectifs.

Le modèle a également réclamé une exposition accrue aux matériaux et aux financières. Les noms qui ont fait leur entrée dans ces secteurs ont été Winpak (WPK) et First National (FN). Les 2 autres noms achetés dans le cadre de ce rééquilibrage ont été Fortis (FTS) en remplacement de Brookfield Infrastructure Partners L.P. (BIP.UN) et la Financière Sun Life en remplacement de Brookfield Asset Management (BAM.A).

Transactions portefeuille modèle StockPointer® Canada – Avril 2020

Nous avons rééquilibré le Nasdaq Inovestor Canadian Index basé sur notre portefeuille modèle Stockpointer® Canada. Ces transactions sont en vigueur dès vendredi le 17 avril après la fermeture des marchés. Voici les détails des transactions :

Ajouts :

  1. First National Financial Corp. (FN)– Tendance de marché. Augmentation du secteur financier comme le montre l’indice Top 100, augmentant ainsi notre position dans le portefeuille.
  2. Winpak (WPK)– Tendance de marché. Augmentation du secteur des matériaux.
  3. Sun Life Financial Inc (SLF)– Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  4. Fortis (FTS) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur

Retirés :

  1. MTY Group (MTY)– Tendance de marché. Diminution du secteur de la consommation discrétionnaire comme le montre l’indice Top 100, diminuant notre position dans le portefeuille.
  2. Parex Resources Inc. (PXT)– Tendance de marché. Diminution du secteur de l’énergie.
  3. Brookfield Asset Management Inc. (BAM.A)– Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  4. Brookfield Infrastructure Partners L.P. (BIP.UN) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  5. Brookfield Infrastructure Corporation (BIPC) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur. Cette entreprise était dans notre portefeuille suite à l’équivalent d’un fractionnement d’actions de Brookfield Infrastructure Partners L.P (BIP.UN).

COVID-19 : Rappel des critères de sélection du FNB INOC

Malgré le coronavirus, INOC devrait bien performer par rapport au marché.

 

Les 3 critères les plus importants dans la sélection des titres:

  1. Rentabilité
  2. Endettement
  3. Valorisation

Nous investissons dans les sociétés les plus rentables (les critères: Rendement sur le capital, Écart de performance et Indice de performance EVA), des société avec peu d’endettement (Ratio d’endettement) et des société avec une valeur intrinsèque élevé (facteur qu’on considère: Cours / Valeur intrinsèque ainsi que Valeur de croissance future)

 

Nous croyons qu’un portefeuille construit sur la base de ces critères devrait bien performer dans un environnement tel que celui qu’on va traverser. Cela dit, le portefeuille pourrait être un peu plus volatile que le marché à très court terme. INOC est composé de sociétés de grande qualité (comme Dollarama et Canadian National Railroad) et non pas de sociétés défensives comme Hydro One. Mais au long terme, les titres de qualité offrent un meilleur rendement sur le capital que les titres défensifs.

Commentaire du gestionnaire pour T1 2020

La performance des actions mondiales a été gravement affectée par le COVID-19. L’indice composé de rendement total S&P / TSX a diminué de 20,9% au premier trimestre annulant les gains des années précédentes pour un rendement total négatif annualisé de -14,2%. Pour le T1, le rendement total du S&P500 était de -19,6%, effaçant également les rendements pour un rendement total annualisé de -7% tandis que le MSCI ACWI ex US a affiché un rendement de -23,3% conduisant à un rendement total annualisé négatif de -15,1%.

L’évidence du premier trimestre de cette année est le COVID-19 et ses impacts sur l’activité économique. En cette période de turbulence, le COVID-19 décide souvent qui est le gagnant ou le perdant.

Le NQICA au premier trimestre a affiché un rendement de -24,9%, ce qui a entraîné un rendement sur un an de -16,3% par rapport au composite S&P / TSX qui a affiché un rendement de -20,9% au premier trimestre et de -14,2% sur un an.

Au Canada, les meilleurs secteurs du T1 ont été les technologies de l’information en baisse de 3,8%, les services publics en baisse de 6,2% et les services de télécommunications en baisse de 9,2%. Les pires secteurs ont été l’énergie en baisse de 38,2%, la santé en baisse de 37,3% et la consommation discrétionnaire en baisse de 33,3%.

Les pires performances du NQICA au T1 ont été MTY avec un rendement de -61,2%, car la majorité de ses franchises ont dû fermer en raison du COVID-19, Gildan avec un rendement de -53,3% compte tenu de son profil discrétionnaire et de la fermeture de certaines ses installations de fabrication et Parkland Fuel Corp. avec un rendement de -50,7% compte tenu de la baisse du trafic à ses stations-services. D’un autre côté, Métro a enregistré un rendement de 6,6%, ses épiceries et pharmacies bénéficiant d’une augmentation du volume, Constellation Software a réalisé un rendement de 1,5% car il n’était pas directement touché par le COVID-19 alors que Canadian National était en baisse de seulement 5,8% malgré l’otage de son réseau par des groupes de pression en début d’année et un possible ralentissement économique.

Transactions portefeuilles modèles StockPointer® US et ADR – Avril 2020

Nous avons rééquilibré les portefeuilles modèles Stockpointer® US et ADR qui sont en vigueur immédiatement. Voici les détails pour le portefeuille US :

Ajouts :

  1. American Express (AXP)– Tendance de marché. Augmentation du secteur financier comme le montre l’indice Top 100, augmentant ainsi notre position dans le portefeuille.
  2. LyondellBasell (LYB)– Tendance de marché. Augmentation du secteur des matériaux.
  3. Starbucks (SBUX)– Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  4. Home Depot (HD) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  5. Cabot Oil & Gas (COG) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  6. Centerstate Bank Corp (CSFL) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  7. TransDigm Group (TDG) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  8. Newmont Mining (NEM) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur


Retirés :

  1. Bristol-Myers Squibb Co. (BMY)– Tendance de marché. Diminution du secteur de la santé comme le montre l’indice Top 100, diminuant ainsi notre position dans le portefeuille
  2. DTE Energy (DTE)– Tendance de marché. Diminution du secteur des utilités publiques.
  3. Six Flags (SIX)– Transaction intra-sectorielle. L’entreprise était possiblement en détresse financière.
  4. H&R Block (HRB) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur
  5. GeoPark Ltd. (GPRK) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur
  6. Medical Properties Trust Inc. (MPW) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur
  7. Alaska Air Group Inc. (ALK) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur
  8. Westlake Chemical Corporation (WLK) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur

Voici les détails pour le portefeuille ADR :

Ajouts :

  1. Anhui Conch Cement(AHCHF)– Tendance de marché. Augmentation du secteur des matériaux comme le montre l’indice Top 100, augmentant ainsi notre position dans le portefeuille.
  2. DBS Group Holdings (DBSDF)– Tendance de marché. Augmentation du secteur financier.
  3. Telenet Group Holding (TLGHY)– Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur.
  4. Husqvarna AB (HUSQF) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  5. Neste OYJ (NTOIF) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  6. Ping An Insurance (Group) Co. Of China (PIAIF) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  7. Ashtead Group (ASHTF) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  8. Shionogi & Co (SGIOF) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur
  9. Nexon (NEXOF) – Transaction intra-sectorielle. Dans le Top de son secteur


Retirés :

  1. Brookfield Infrastructure Partners L.P. (BIP)– Tendance de marché. Diminution du secteur des utilités publiques comme le montre l’indice Top 100, diminuant ainsi notre position dans le portefeuille.
  2. Brookfield Infrastructure Corporation (BIPC)– Tendance de marché. Diminution du secteur des utilités publiques. Cette entreprise était dans notre portefeuille suite à l’équivalent d’un fractionnement d’actions de Brookfield Infrastructure Partners L.P (BIP).
  3. Enersis (Enel Américas) (ENIA)– Tendance de marché. Diminution du secteur des utilités publiques.
  4. Arcos Dorados Holdings (ARCO) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  5. Michael Kors (Capri Holdings) (CPRI) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  6. Transportadora (TGS) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  7. Bank of N.T Butterfield & Son Limited (NTB) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  8. Banco Santander Brasil (BSBR) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  9. Taro Pharmaceuticals (TARO) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.
  10. NXPI Semicondutors N.V (NXPI) – Transaction intra-sectorielle. N’est plus dans le top de son secteur.

Onze entreprises canadiennes en croissance

Pendant la saison des résultats, les investisseurs ont hâte de voir l’évolution des sociétés figurant sur leur liste de surveillance et dans leurs portefeuilles au cours du dernier trimestre. Aujourd’hui, nous rechercherons des sociétés canadiennes versant des dividendes dont le rendement du capital investi et les bénéfices augmentent.

Cette semaine pour la Globe and Mail, nous recherchons onze entreprises canadiennes en croissance bénéficiaire.

Nous avons examiné l’univers des actions canadiennes en nous concentrant sur les critères suivants:

  • Capitalisation boursière supérieure à 500 millions de dollars;

  • Croissance du bénéfice net d’exploitation (NOP) sur trois et douze mois. Il s’agit d’une mesure de l’efficacité opérationnelle qui exclut les coûts d’exploitation et se concentre sur les activités principales de la société;

  • Croissance du rendement du capital sur trois et douze mois. Il s’agit d’un ratio de rentabilité qui mesure les rendements attendus pour les investisseurs en obligations et en actions;

  • Un indice de performance économique actuel (EPI) égal ou supérieur à un – ce rapport correspond au rendement du capital rapporté au coût du capital. Cela donne aux actionnaires une idée du rendement de la société sur chaque dollar dépensé. Un indice de performance économique de l’un indiquerait que le remboursement de capital suffit à couvrir les coûts du capital.

  • Rendement du dividende supérieur à 2%;

  • Ratio flux de trésorerie disponible sur capital. Cette mesure nous donne une idée de l’efficacité avec laquelle l’entreprise convertit son capital investi en flux de trésorerie disponibles, qui correspond au montant restant après la comptabilisation de toutes les dépenses en immobilisations. C’est une mesure importante car elle nous donne la capacité financière de la société de verser des dividendes, de réduire la dette et de rechercher des opportunités de croissance. Nous recherchons toujours un ratio positif.

Connectez-vous à votre compte pour obtenir davantage d’informations ou pour modifier le screener.

 

Dix services publics capables de générer une croissance du dividende

Un examen du troisième trimestre récemment terminé montre que les secteurs les plus performants, tant sur le marché canadien que sur le marché américain, sont ceux qui sont sensibles aux taux d’intérêt, tels que les services publics (en hausse de 9% et 6% au cours du trimestre, respectivement). et l’immobilier (en hausse de 7,4% et 4,9%). Aujourd’hui, nous nous concentrons sur les services publics. Le secteur a bénéficié de la baisse récente des taux d’intérêt à long terme et de l’appétit du marché pour les actifs productifs, et opère principalement dans le cadre de contrats à long terme. Par conséquent, sur notre écran, nous recherchons des sociétés de services publics défensives qui ont un historique attrayant de croissance du dividende.

Pour le Globe and Mail de cette semaine, on cherche des entreprises de services publics capables de générer une croissance des dividendes.

Nous avons examiné l’univers des services publics nord-américains en nous concentrant sur les critères suivants:

  • Capitalisation boursière supérieure à 5 milliards de dollars;
  • Un bêta faible – une action dont le bêta est inférieur à un est considérée comme moins volatile que le marché et donne finalement aux entreprises un avantage défensif;
  • Croissance sur trois mois du bénéfice net d’exploitation après impôt (NOPAT). Une mesure de l’efficacité opérationnelle qui exclut les coûts et les avantages fiscaux du financement par emprunt en se concentrant simplement sur les activités principales de la société, déduction faite des impôts;
  • Un indice de performance économique actuel (EPI) égal ou supérieur à un – ce rapport correspond au rendement du capital par rapport au coût du capital. Cela donne aux actionnaires une idée du rendement de la société sur chaque dollar dépensé. un PEV de l’un indiquerait que le remboursement de capital est juste suffisant pour couvrir les coûts du capital.
  • Rendement de dividendes supérieur à 2% et croissance du dividende sur des périodes de un, deux et quatre ans;
  • Une variation positive sur 12 mois de la mesure de la valeur économique ajoutée (EVA) – un chiffre positif nous montre que le bénéfice de la société augmente à un rythme plus rapide et supérieur au coût du capital. L’EVA est le bénéfice économique généré par l’entreprise et est calculé comme étant le NOPAT moins les dépenses en capital.
Connectez-vous à votre compte pour obtenir davantage d’informations ou pour modifier le screener.

Réévaluation des actions canadiennes dans la domaine d’énergie suite à l’attaque d’Aramco

L’indice de référence du pétrole brut en Amérique du Nord, West Texas Intermediate, a fluctué entre $57 et $62 USD la semaine dernière après l’attaque de Saudi Aramco, premier exportateur mondial de pétrole. L’incident saoudien ne redonnera pas toute la fortune du secteur de l’énergie au Canada, mais il a provoqué une flambée des cours de certaines sociétés du secteur.

Pour le Globe and Mail de cette semaine, nous recherchons des entreprises canadiennes actives dans la production, l’extraction et la distribution de pétrole et de gaz, axées sur la qualité et la durabilité, dans un contexte de tensions géopolitiques mondiales.

Nous examinons le secteur de l’énergie domestique pour les entreprises en utilisant les critères suivants:

  • Capitalisation boursière supérieure à 2 milliards de dollars;
  • Variation positive du bénéfice d’exploitation après 12 mois (NOPAT) – mesure de l’efficacité opérationnelle excluant les coûts et les avantages fiscaux du financement par emprunt en se concentrant simplement sur les activités principales de la société, déduction faite des impôts;
  • Un ratio de croissance future sur la valeur marchande (FGV / MV) compris entre moins 50% et 50%, excluant les entreprises bénéficiant de remises ou de primes exagérées. FGV / MV représente la proportion de la valeur de marché de la société qui est constituée des prévisions de croissance future plutôt que des bénéfices réels générés. Plus le pourcentage est élevé, plus la prime incorporée pour la croissance attendue est élevée et plus le risque est élevé;
  • Ratio flux de trésorerie disponible / capital. Cette mesure nous donne une idée de l’efficacité avec laquelle l’entreprise convertit son capital investi en flux de trésorerie disponibles, qui correspond au montant restant après la comptabilisation de toutes les dépenses en immobilisations. C’est une mesure importante car elle nous donne la capacité financière de la société de verser des dividendes, de réduire la dette et de rechercher des opportunités de croissance. Nous recherchons toujours un rapport positif et plus de 5% est excellent;
  • Indice de performance économique (EPI) supérieur à 0,5 et croissance du PEV sur 12 mois, qui est le rapport rendement du capital / coût du capital, représentant la capacité de l’entreprise à créer de la richesse. Pour EPI, tout ce qui est supérieur à un est favorable – plus le chiffre est élevé, mieux c’est.

Connectez-vous à votre compte pour obtenir davantage d’informations ou pour modifier le screener.